Accueil / International / L’Afrique aussi regrette Barack Obama

L’Afrique aussi regrette Barack Obama

Hier, nous révélions sur notre site que la quasi-totalité des américains commencent à regretter le Président américain sortant Barack Obama. Mais qu’en est-il des africains qui portaient un grand espoir de la magistère du fils de leur continent?

L’Afrique n’a pas besoin d’hommes fort, mais d’institution fortes avait fait savoir Barack Obama fraîchement élu à la maison blanche. Et durant tout son magistère, Obama n’a cessé de remonter les bretelles aux Chefs d’Etats Africains accro du pouvoir à vie. De ce fait, certains parmi ces derniers, ne vont certainement pas regretter la fin de règne de Barack Obama.

Certes Obama a initié pour l’Afrique le programme d’électrification rurale et à poursuivi la mise en oeuvre du Millénium Challenger Account qui a eu pour effet d’améliorer les conditions de vie des populations. Mais force est de reconnaître que beaucoup d’autres en Afrique ont perdu leurs illusions au terme des deux mandats de celui qu’ils avaient considéré comme l’un des leurs et dont-ils attendaient qu’il les tire de vers le haut, hors de portée de la misère, ambiante et du sous-développement.

Les africains ont en effet compris que Barack Obama avait ses racines en Afrique mais il avait la tête aux Etats-Unis qui l’ont élu pour servir et défendre les intérêts de ses compatriotes américains.

Toutefois, le tableau est loin d’être noir pour le premier président noir des Etats-Unis. Des projets importants ont été lancés sous son second mandat et ont servi et contribueront encore au développement de l’Afrique s’ils continuent d’être financer par le nouveau locataire de la maison blanche. Barack Obama demeure aussi se modèle qui a contribué a rehaussé la valeur de l’homme noir.

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

D-Day: Donald Trump prend service !

Donald J. Trump prête serment, ce vendredi, sur les marches du Capitole, ...