News
Accueil / Société / #Balancetonporc : Au Sénégal les bonnes parlent enfin! (Vidéo)

#Balancetonporc : Au Sénégal les bonnes parlent enfin! (Vidéo)

Au Sénégal, comme tout ailleurs, les travailleuses domestiques, communément appelées bonnes ou femmes de maison, sont les plus exposées aux violences. Elles, qui sont souvent des appâts faciles, subissent chantages, agressions sexuelles, viols,  maltraitances entre autres. Alors à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la violence faite aux femmes prévue ce 25 novembre, nous avons poussé certaines d’entre elle à sortir ces goulots qui étranglent leurs gorges.

Les femmes travailleuses de maison, le plus souvent de dignes et innocentes  jeunes filles subissent au quotidien et dans un mutisme absolu, des violences basées sur leur genre, leur statut, voire leurs conditions sociales. Exposées aux tentations d’un chef de famille avide de chair fraîche, de jeunes garçons tentés par l’appât facile, ces filles défavorisées se dilatent le plus souvent entre le marteau et l’enclume. Car tiraillées par le souhait de maintenir leur gagne pain et l’obligation de préserver leur dignité. Finalement, bon nombre d’entre elles cèdent à la pression et deviennent des objets sexuels. Dans un silence absolu, les plus faibles d’entre elles assurent à la fois les tâches ménagères et satisfassent les pulsions sexuelles des maîtres de maison.

Au  Rond-Point  Liberté 6, des femmes provenant des villages et autres zones reculées du pays sont assises, causant tranquillement en attente d’un éventuel employeur. Ces bonnes dames qui paraissent sereines, sont pourtant conscientes des dangers qui les guettent. Dans ce reportage réalisé par la rédaction de Keppar, nous faisons immersion dans leur monde, méconnu du grand public.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*