Venezuela: Une frange de l’armée aux côtés de Juan Guaido ?

Le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido a déclaré mardi avoir entamé la « phase finale » de son plan visant à renverser le président Nicolas Maduro, appelant les Vénézuéliens et les militaires à le soutenir pour mettre fin à « l’usurpation » de Maduro.

Guaido a ensuite été aperçu près de la base de l’armée de l’air La Carlota à Caracas, entouré d’un groupe d’hommes en uniforme. Le ministre vénézuélien de l’Information, Jorge Rodriguez, a tweeté que le gouvernement était en train de confronter un petit groupe de « traîtres militaires » cherchant à promouvoir un coup d’État. Guaido, dans une vidéo publiée sur son compte Twitter, a parlé en compagnie d’hommes en uniforme militaire et du politicien d’opposition Leopoldo Lopez, assigné à résidence. « Les forces armées nationales ont pris la bonne décision et comptent sur le soutien du peuple vénézuélien », a déclaré Guaido. Guaido, le chef de l’Assemblée nationale contrôlée par l’opposition au Venezuela, a évoqué en janvier la constitution pour assumer une présidence intérimaire, affirmant que la réélection de Maduro en 2018 était illégitime. Il a multiplié ses voyages en dehors de la capitale, Caracas,  au cours des dernières semaines pour tenter de faire pression sur Maduro en vue d’obtenir sa démissionne.

Des manifestations sont prévues pour le mercredi 1er mai, Journée des travailleurs, et ce qui, selon M. Guaido, sera « la plus grande marche de l’histoire du Venezuela », une partie de ce qu’il appelle la « phase définitive » de ses efforts pour entrer en fonction afin de convoquer de nouvelles élections. . Environ 50 pays, dont les États-Unis, ont reconnu Guaido comme président par intérim du Venezuela. Maduro appelle Guaido une marionnette soutenue par les États-Unis qui cherche à l’évincer lors d’un coup d’État. Le gouvernement a arrêté son principal collaborateur, débarrassé Guaido de son immunité parlementaire et ouvert plusieurs enquêtes. Cela lui a également interdit de quitter le pays, une interdiction que Guaido a ouvertement violée plus tôt cette année. La semaine dernière, Guaido a déclaré que son allié au Congrès, le député de l’opposition Gilber Caro, avait été arrêté et que 11 membres de son équipe avaient été convoqués devant les services de renseignement Sebin.

 

Check Also

Venezuela: Maduro ordonne l’arrestation du vice-président du parlement

Edgar Zambrano, vice-président du parlement contrôlé par l’opposition, aurait été arrêté p…