abdoulaye makhtar diop sur le statut des anciens chef d'Etat

Abdoulaye Makhtar Diop a plaidé pour une substantielle prise en charge de nos anciens présidents de la République. Invité de l’émission « Jury du dimanche », sur iradio, le 5e vice-président de l’Assemblée nationale a également été interpellé sur la réforme constitutionnelle initiée par le chef de l’Etat et soumise à ses pairs députés.

« Je vais voter…« , assure Abdoulaye Makhtar Diop, concernant la réforme constitutionnelle soumise à l’Assemblée nationale qui devra statuer ce 04 mai 2019. Non seulement, le Grand Serigne de Dakar votera, mais il assure que l’Assemblée nationale se donnera l’occasion d’expliquer aux Sénégalais, en toute objectivité, et en ce qui le concerne, « en s’appuyant sur les textes… « Si j’étais convaincu que le texte n’est pas bon pour la marche de l’Etat du Sénégal, j’aurais voté non« , persiste-t-il, estimant que cette réforme n’entrave en rien la bonne marche de l’Etat. Sur un autre registre, il prône plus de considération pour nos présidents. « Un ancien président de la République doit avoir un traitement mensuel de 50 à 60 millions FCfa…« , a déclaré Abdoulaye Mactar Diop, d’avis que les 9 millions de salaire présidentiel sont dérisoires, au moment où des entraîneurs touchent plus de 15 millions, des Dg, plus de 10 millions. Pour lui, un président de la République connait beaucoup de secrets. Aussi faudrait-il le protéger, comme on ferait pour un chef d’Etat major des armées…