L’affaire des faux billets dans laquelle est impliquée le député Seydina Fall alias Boughazelli est loin de connaitre son épilogue. L’un des détenus, en l’occurrence Oumar Samb a fait des aveux qui enfoncent davantage l’ancien député, emprisonné à Rebeuss depuis quelques jours.

Ce dernier soutient avoir connu Boughazelli en tant qu’homme politique. Ils se sont rencontrés à plusieurs reprises lors des manifestations politiques. « C’est dans ce cadre qu’il a eu à me parler de billets qu’il détenait. Il m’a même dit que c’est avec l’argent issu de ce trafic qu’il finançait ses campagnes », a confié, selon Libération, Oumar Samb aux éléments enquêteurs de la Section de Recherches de la gendarmerie de Colobane.

Oumar Samb de poursuivre : « Il disait avoir beaucoup de paquets dans son bureau qu’il veut échanger en francs CFA ». D’après Libération, Oumar Samb a même détaillé comment il est entré dans le business en achetant des billets noirs à Boughazelli, pour sortir des difficultés que traversait son entreprise. « Un jour, Boughazelli m’a invité à son domicile, à Guédiawaye, à la cité Aliou Sow. J’ai proposé à Boughazelli de me vendre un paquet de billets noirs d’une valeur d’un million de dollars à un million de francs CFA. Lorsque j’ai récupéré les billets, je suis allé sur internet et j’ai vu beaucoup d’internautes dire qu’ils étaient capables de laver les billets noirs », explique Oumar Samb.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.