Le meurtre lâche de Bineta Camara, la fille du Directeur général de l’Agence de développement local (Adl) continue de défrayer la chronique. Libération dans sa parution de ce lundi, livre les premiers éléments de l’enquête.

En effet, d’après nos confrères, les premiers constats établis par les enquêteurs attestent que la victime a été violée avant d’être étranglée. Des traces de coups ont été découvertes sur le corps notamment au niveau du visage et du ventre.

Toujours dans le cadre de l’enquête, les éléments de la Division de la police scientifique et technique de la police judiciaire ont été dépêchés à Tambacounda. Ces derniers ont d’ailleurs effectué plusieurs prélèvements sur la scène de crime. Libération révèle dans le même temps que des incohérences ont été notées dans la déposition du présumé meurtrier qui n’est autre que le vigile de la maison.