L’affaire des talibés enchaînés est loin de connaître son épilogue. En effet, le maître coranique de Ndiagne, les parents des talibés et le menuisier métallique qui a fabriqué les chaînes devront attendre jusqu’au 4 décembre prochain pour être fixés.

 Le procès de l’affaire des talibés de Ndiagne a vécu. Hier, le tribunal de grande instance de Louga a eu de la peine pour contenir la foule qui a défoncé la porte du tribunal pour tenter de libérer Cheikhouna Khadim Guèye. À Louga, le maître en cause et ses complices ont été attraits à la barre pour le chef d’inculpation de mise en danger de la vie d’autrui, violence et voie de fait et complicité. Cela, après que le maître coranique a enchaîné des talibés à Ndiagne. Le parquet a requis 2 ans dont 2 mois ferme. Le délibéré est fixé au 4 décembre prochain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.