Soldats français tués au Burkina Faso: La France rend hommages à ses deux ‘’héros’’

Les premiers maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, décédés au Burkina Faso le 10 mai lors d’une opération de libération d’otages, « sont morts en héros », a déclaré le président français Emmanuel Macron lors de l’hommage national mardi aux Invalides.

« Au nom de la République, je vous fais chevaliers de la Légion d’honneur », a-t-il déclaré en terminant son allocution face aux familles, aux principaux représentants de l’Etat, aux membres du gouvernement et à de nombreux responsables politiques. Il a ensuite remis la décoration sur les deux cercueils.

« Bravoure inouïe »
Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont fait preuve d’une « bravoure inouïe » en intervenant contre les ravisseurs en pleine nuit « parce que, pour eux, rien n’est plus important que la mission, rien n’est plus précieux que la vie des otages », a déclaré Emmanuel Macron en rappelant les conditions de leur décès. « Nous ne céderons rien des combats pour lesquelles vous vous êtes engagés et avez donné votre vie », a-t-il ajouté en s’adressant aux deux soldats.

Portés par leurs frères d’armes
A la fin de la cérémonie, les cercueils des deux commandos, portés par leurs frères d’armes, ont quitté la cour d’honneur des Invalides, les familles et le couple Macron à leur suite alors que les militaires entonnaient à capella « loin de chez nous en Afrique ».