Toutes les ingrédients sont réunis pour que les choses explosent. En effet, à quelques semaines de la présidentielle, l’électricité est toujours dans l’air et le risque d’affrontement entre partisans des candidats de l’opposition recalés et les forces de l’Ordre, plane toujours.

Les États-Unis eux ne veulent pas être surpris. Ils demandent à leurs ressortissants d’éviter les zones comme la VDN, Grand-Yoff, la Place de la Nation (ex-obélisque), le Palais de la Justice, la Zone entourant l’Ucad, la Place de l’Indépendance, renseigne Les Echos.

Ils demandent également à leurs compatriotes d’éviter les zones de manifestations, de conserver toujours leurs téléphones avec soi, de garder les portes des voitures verrouillé et les fenêtres fermées.