Magal de Touba : Les grands défis pour accueillir des millions de personnes

Le Khalife général des mourides n’a pas mis du temps à partager la nouvelle dynamique enclenchée “stratégie” dans la lutte contre la propagation du covid-19, caractérisée par un assouplissement préconisé par le président de la République, dans son adresse à la nation du 11 mai. Serigne Mountakha Bassirou Mbacké ne changera finalement pas grand-chose dans cette approche globale.

Par le biais de de son porte-parole, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, il a «demandé» hier, dans la ville sainte, à Serigne Abdou Lahad Bousso de décliner en compagnie du Dahira Muqadimatul Khidma, les nouvelles instructions opposables à tous les fidèles qui auront à cœur d’honorer leurs salâts quotidiennes et la prière commune de l’assemblée ou Juma (vendredi) dans une des mosquées de Touba. Ce dernier a d’abord précisé que «le Khalife n’a jamais fait fermer des mosquées à Touba». Et de poursuivre : «Le Khalife général des Mourides exige désormais de tous les fidèles qui désirent fréquenter les mosquées, un certain nombre de comportements. En effet, personne ne sera autorisée à entrer dans celles-ci sans porter de masque». Il signalera, en passant, que les masques peuvent toutefois être suppléés par un turban épais.

Autres restrictions : «Chacun sera amené à se laver les mains avec de l’eau de javel avant d’entrer dans les lieux de culte. Ce ne sera pas suffisant, puisque tout le monde devra aussi se laisser enduire de gels antiseptiques. Mieux, avant, pendant et après les prières, il sera requis de chaque fidèle le respect des règles de distanciation sociale, et toute personne qui trouvera la mosquée déjà remplie au nombre souhaité, sera prié d’aller s’installer ailleurs par l’équipe qui sera disposée à l’entrée des édifices».

À cet effet, le «dahira Muqadimatul Khidma» s’engagera à faire respecter à la lettre les prescriptions du Patriarche de Darou Miname. Même si le quota de fidèles permis d’accès à l’intérieur du lieu de culte n’a fait l’objet d’aucune mention par les autorités religieuses de Touba, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, a apporté des précisions sur la question de l’ouverture des lieux de culte. «On n’ouvrira pas comme ça les portes des mosquées ou églises. On va discuter avec les responsables religieux pour voir les modalités d’ouverture des lieux de culte. Les mosquées ou églises ne seront pas ouvertes à tous, car on doit surtout tenir au respect des mesures barrières», précise Aly Ngouille Ndiaye. Il ajoute que : «Dans le rite d’Imam Malick, 12 personnes suffisent pour la prière du vendredi. Alors on fera de telle sorte que ce nombre ne soit pas dépassé».

Laisser un commentaire