La reccurrence des violences au Sénégal gagne de plus en plus de terrain et inquiète plus d’un. En effet, entre manque de moyen organique, de communication et absence structure fonctionnelle, le colonel Aboubacrine Samba, expert en opérations de paix, logistique est revenu sur ce sujet qui hante le sommeil des populations dans un entretien accordé à I-radio.

Interrogé sur ce sujet qui défraie la chronique ces derniers jours, le colonel Samba a soulevé le manque de matériel et l’absence de structures fortes et multifonctionnelles que vit la police depuis des années. Il faut dire que le problème va au delà de la capacité de la police qui a du mal à y remédier.

Dans son entretien, le colonel Aboubacrine Samba a aussi évoquer la fusion entre la police et la gendarmerie soulevée il y a quelques jours. Selon lui, « la fusion est possible mais il faut que la police soit en mesure de répondre dans les meilleurs délais et avec l’équipement nécessaire ».

Avant d’ajouter la réhabilitation des policiers et d’un éventuel retour à l’orthodoxie. Car le rôle premier de la police est de prévenir, dissuader, anticiper et intervenir. Tout ceci ne sera possible qu’avec une communication parfaite entre la police et les populations.

En guise de solutions, l’expert en opérations de maintien de paix affirme qu’il faudra que chaque acteur joue pleinement son rôle à savoir la police et les populations. Ensuite, il ajoute qu’il faut une réorganisation de la police afin qu’elle soit flexible et puissante.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.