Mission OE - UE Tfm 2stv épinglées

L’Ue avec sa mission observation électorale a présenté son rapport général sur l’élection présidentielle du 24 février dernier. Après avoir recommandé l’annulation du parrainage pour les locales de Décembre 2019, les équipiers de Valenciano ont aussi évoqué le rôle des médias lors de la campagne.

Selon Moe-ue, la Tfm et la 2stv sont les principales concernées. Elles sont accusées d’avoir couvert davantage la coalition Benno Bokk Yaakaar, selon le quotidien Walf quotidien.

« … Les médias publics ont offert un espace égale aux candidats dans le ‘Journal de la campagne’; mais la télévision publique a couvert davantage le gouvernement dans les autres programmes. La plupart des médias audiovisuels privés ont offert une couverture équitable dans les émission d’informations. », nous informe le quotidien.

Selon toujours la source « La Tfm et la 2stv ont  couvert davantage la coalition BBY. Dans les autres émission politiques, les médias audiovisuels privés ont accordé plus de temps à la coalition BBY suivie par celle de Idrissa Seck », ajoute le rapport.

Qui mentionne que « de nombreux médias privés nationaux et locaux n’ont pas respecté les dispositions du code électoral, notamment l’interdiction de toute publicité politique. Plutôt que de prendre des sanctions formelles, le Cnra a privilégié le dialogue avec les médias auteurs des violations. Ceci a réduit l’éfficacité des principes d’égalité et d’équité entre candidats édictées par le code électoral. »

Pour les observateurs de l’Ue, le Cnra a fait preuve d’une interprétation restrictive des textes de loi lorsqu’il s’est agi d’interdire des débats entre candidats.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.