sonko pastef

Muet depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 24 février 2019, Ousmane Sonko brise le silence. Dans un entretien exclusif accordé à nos confrères de JeuneAfrique et repris par LesEchos, le candidat arrivé troisième à l’issue de cette élection, est revenu sur la décision commune des candidats de l’opposition de ne pas saisir le Conseil constitutionnel pour contester les résultats.

Macky Sall ne mérite pas d’être reconnu vainqueur. Car, il a fait cavalier seul, définissant les règles du jeu sans aucune concertation avec l’opposition, en violation du consensus qui prévalait au Sénégal depuis 1998 et concerne l’élaboration du fichier électoral, la distribution des cartes d’électeur, l’absence de neutralité du ministre de l’Intérieur…”, explique-t-il.

“La position commune que nous avons adoptée, tous les quatre, est de ne pas reconnaître la légitimité du président Macky Sall, dont la victoire est purement technique”, fait-il savoir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.