Enquête de la BBC sur le pétrole sénégalais: quand Ousmane Sonko "avertissait" les sénégalais

Le leader de PASTEF brise le silence. Ousmane SONKO qui s’est adressé aux Sénégalais ce mercredi estime que le moment de parler est arrivé. Surtout, indique-t-il, après le discours de capitulation du président SALL le 11 mai dernier.

Selon Ousmane SONKO, « à situation exceptionnelle, comportement exceptionnel ». La crise sanitaire mondiale qui n’épargne pas le Sénégal avait commandé un certain comportement de leur part. Et, explique-t-il, c’est la raison pour laquelle il s’était rendu au palais de la République pour rencontrer le chef de l’Etat. «Aucune autre situation ne pouvait nous amener à nous rendre au palais. Nous avons fait ce que nous devrions », explique le député. Pourtant, poursuit-il, « il n’y a pas eu de concertation. La concertation c’est quand on prépare un dossier avec tous les éléments et qu’on convie les gens en à discuter », mais, regrette-t-il, ce n’est pas ce qui s’est passé. « Macky nous a utilisés pour justifier le consensus. Nous lui avons servi de faire-valoir », se désole le leader de PASTEF.

Pour Ousmane SONKO, c’est pour conforter le président SALL dans sa « guerre » contre le COVID-19, qu’une loi d’habilitation a été votée par l’Assemblée nationale. Le député qui précise s’être opposé à l’adoption de ladite loi, rappelle que Trump, Macron, Merkel… aucun de ces chefs d’Etat ne dispose d’une telle facilitation pour gouverner ; alors que la crise est plus grave chez eux.

Malgré le silence de l’opposition qui lui a donné son onction et la loi d’habilitation qui lui permet de gouverner par ordonnance, Macky SALL a échoué, estime SONKO. « Un fiasco total », résume-t-il. Commençant par l’aide alimentaire, il trouve que la distribution de riz a été une très mauvaise idée. L’image de populations à qui du riz est distribué est très dégradante, soutient-il. A place, le député indique que le transfert d’argent aurait été plus pertinent.

Ensuite, Ousmane SONKO déplore la réaction tardive du pouvoir qui aurait dû fermer les frontières à l’annonce des contaminés de Wuhan en Chine. « Si on avait fermé nos frontières au début on en a serait pas là », déplore-t-il. Avant de s’insurger contre le mimétisme de Macky SALL, « un président qui ne prend jamais ses propres décisions ». Selon SONKO, Macky ne fait que copier les décisions du président français.

A cause de « l’incompétence, du manque de courage politique de Macky SALL, les Sénégalais vont beaucoup souffrir les jours à venir », prévient le député qui trouve que tous les voyants sont au rouge.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.