Un tribunal de première instance à Ebute Meta, dans l’État de Lagos, au Nigeria a placé en détention préventive un homme de 31 ans, Godspower Johnson, pour avoir apparemment battu sa femme à mort lors d’une bagarre pour des relations sexuelles.

Le magistrat en chef, O. O. Olatunji, a ordonné que Godspower soit maintenu à la prison d’Ikoyi pendant les 30 jours à venir, date à laquelle le dossier sera envoyé au directeur des poursuites pénales de l’État pour conseil.

Au cours de la mise en accusation, l’inspecteur Oladele Adebayo, procureur, a déclaré à la Cour que le défendeur avait commis l’infraction le 21 mars 2019 dans la rue Adekoye, Igbo-Elerin, Ishashi, où vivait le couple.

Il a allégué que Johnson avait battu à mort son épouse Deborah, âgée de 31 ans, lors d’une bagarre.

«L’accusé voulait faire l’amour avec sa femme. Il a inséré ses deux doigts dans ses parties intimes ce qui a déplu la défunte. Une bagarre a suivi dans le processus et l’accusé a battu sa femme », a déclaré Adebayo.

L’agence de presse nigériane a déclaré que l’infraction avait contrevenu aux dispositions de l’article 223 du code pénal de 2015 de l’État de Lagos.

Olatunji a ajourné l’affaire jusqu’au 7 juin 2019.

Check Also

Nigeria: Des centaines d’enfant libérés des mains du Boko Horam, selon l’ONU

Près de 900 enfants appartenant à une milice qui lutte contre le groupe militant islamiste…