Expulsé de la Côte d’Ivoire vers la Suisse le lundi 02 décembre 2019, Nathalie Yamb s’en est prise à Macky Sall, le président sénégalais. En effet, 63 migrants africains sont morts noyés le mercredi 4 décembre dernier au large de la Mauritanie en tentant de gagner l’Europe. Parmi les victimes figurent 13 sénégalais. Le président Macky Sall dans un tweet a déploré l’incident en affirmant qu’il va falloir « mettre fin à ce trafic indigne de l’émigration clandestine ».

Une déclaration qui a irrité l’activiste Nathalie Yamb. La conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly président du parti Liberté et démocratie pour la république (LIDER) a répondu au président en lui affirmant que l’émigration n’a jamais été clandestine et se déroule d’ordinaire.

L’activiste l’a plutôt invité à commencer par « pratiquer la bonne gouvernance » s’il veut revoir à la baisse les flux migratoires. La suisso-ivoirienne a par ailleurs convié M. Macky Sall à arrêter de se « comporter en serviteur zélé de Paris, à la recherche d’un dessert » mais à se mettre plutôt au service de ses concitoyens.

L’occasion de retour en Côte d’Ivoire

Notons que Nathalie Yamb avait été expulsé de la Côte d’Ivoire pour avoir porté atteinte à la dignité des soldats ivoiriens qui ont été blessés dans la collision de deux hélicoptères de l’armée, dans un commentaire qu’elle avait fait sur l’incident, selon le ministre porte-parole du gouvernement.

L’activiste une fois en Suisse a martelé qu’elle ne loupera aucune occasion pour intervenir sur les sujets concernant la bonne gouvernance sur le continent. Elle a affirmé de même qu’elle fera son retour dans le pays de Houphouët-Boigny à l’occasion de la passation de charge entre Ouattara et son mentor Coulibaly lorsque ce dernier aura remporté la présidentielle de 2020.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.