L’après-midi a été très chaude hier dans les différentes artères de la ville de Fatick. La raison ? Les conducteurs de moto Jakarta affirment que la police aurait battu à mort Lamine, un jeune très timide habitant le quartier populaire de Mboubane.

Selon la source policière, ils ont été informés qu’un groupe de jeunes fumait du chanvre indien au niveau de l’arène de Ndiandiaye. Sur place, les uns ont couru et les autres sont restés sur place. Après une course poursuite sans succès, les flics se sont repliés vers le groupe sédentaire. Après une fouille stérile, ils sont rentrés au commissariat. Et c’est vers les coups de 14 heures que la maman de Lamine Keita a débarqué chez eux pour leur annoncer le décès de son fils.

Dans la nuit, les jeunes ont mis le feu sur le camion poubelle de la mairie de Fatick. Armés de pierres, les jeunes conducteurs de moto Jakarta ont affronté la police. Selon eux, les limiers aurait battu à mort un jeune résidant au quartier populaire de Mboubane leur de leur patrouille. C’est à travers une manifestation spontanée, que les conducteurs de motos ont brûlés des pneus et barricadés la plupart des  coins stratégiques des principaux axes routiers de la commune. Les jeunes dans leur furie ont caillassé une voiture et la pare-brise d’un bus interurbain. Les échauffourées se sont poursuivit  pendant plusieurs heures. Il a fallu l’intervention des Gmi venu de Kaolack pour venir à bout de la furie de la jeunesse de la ville de Mame Mindiss.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.