Monnaie unique de la Cedeao: Kémi Séba remet Alassane Ouattara à sa place

L’activiste Kèmi Séba, très remonté contre certains chefs d’Etat africain, a exprimé sa colère ce jeudi 18 juillet en conférence de presse. S’il est d’accord pour l’adoption d’une monnaie unique, il est, par contre en désaccord avec ceux qui souhaitent une équivalence entre le Cfa et la nouvelle monnaie en vue, « l’Eco ».

Kèmi Séba soutient l’adoption d’une nouvelle monnaie pour l’Afrique de l’Ouest. Il est même pressé de voir cette monnaie mise en circulation. Son combat contre le Franc Cfa lui a coûté parfois sa liberté d’aller et de venir. A plusieurs reprises, il a fait objet de poursuite dans plusieurs pays. Il avait même été expulsé pour rejoindre la terre de ses aïeux. Très endurant et convaincu de ses idées, il n’a jamais rebroussé chemin. C’est donc avec fierté qu’il apprend la nouvelle de l’adoption d’une monnaie autre que le franc Cfa imposé à certains pays africains par le colonisateur.

Toutefois, cet ambitieux projet pourrait mal tourner si les chefs d’Etat qui le pilotent ne prennent garde. En effet, la sorite médiatique de Kèmi Séba se justifie fondamentalement par la déclaration du président ivoirien Alassane Ouattara à l’Elysée, à la suite d’une audience à lui accordée par le président Macron. L’activiste s’insurge contre l’équivalence établie entre le Franc Cfa, l’Eco et l’Euro. Cette équivalence ne saurait avoir lieu du moment où l’Afrique a besoin de s’affranchir de la tutelle française, indique le promoteur du centre Panaf.

Une manifestation en gestation

Pour se faire entendre, Kèmi Séba organise une manifestation dans tous les pays de l’Afrique francophone le 14 septembre en vue d’obliger les chefs d’Etat à opérer de meilleurs choix. La manifestation ne se fera pas qu’en Afrique. Le meneur de la lutte anti-Cfa exhorte aussi les activistes des Caraïbes et de la diaspora à rejoindre le mouvement pour permettre enfin au continent noir d’avoir sa monnaie.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.