Monnaie unique de la Cedeao: Ce que pense Emmanuel Macron

A la faveur de la visite du président Ghanéen Nana Akufo-Addo à Paris, Emmanuel Macron a abordé la question du franc CFA. C’était devant une assemblée de représentants de la diaspora africaine de France, invités à l’occasion.

Pour le numéro 1 français, le franc Cfa est un sujet que son pays doit pouvoir ouvrir et qu’il a décidé d’ouvrir « ensemble avec (ses) partenaires africains de manière apaisée, sans culte du symbole, sans tabou, ni totem ». Il a tenu à faire savoir que la monnaie coloniale a une « utilité » et il faudra « garder la part de stabilité ça apporte ». Dans le même temps, il faut aussi «  permettre à toute la région de s’intégrer pleinement dans un espace monétaire intégré » a-t-il déclaré.

La monnaie unique a eu un impact énorme sur le niveau de vie des européens

Les propos du président français interviennent dans un contexte où les Etats membres de la Cedeao sont décidés à  se doter d’une monnaie commune. Ils ont même déjà trouvé un nom (eco) pour cette devise qui doit voir le jour d’ici 2020. Le président ghanéen a indiqué devant son homologue français qu’il y avait des « défis dans ce projet » de monnaie unique. Cependant, il s’avère être un modèle. « Le développement de l’Europe a eu un impact énorme sur le niveau de vie des Européens et l’un des piliers essentiels de ce projet a été la monnaie unique » a-t-il fait observer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.