réunion secrète des candidats malheureux

Tandis que l’exécutif engage cette réforme à marche forcée, l’opposition est restée étonnement muette.

Inaudible depuis l’annonce de la réforme constitutionnelle, Idy, Sonko, Madické et Issa Sall, candidats malheureux à la Présidentielle 2019 s’opposent à ce projet de loi et exigent la tenue d’un référendum, rapporte L’AS.

D’autant plus que disent-ils, la réforme constitutionnelle n’a pas été mentionné dans aucun des programmes proposés aux Sénégalais lors de la Présidentielle passée.

Le projet, validé en Conseil des ministres le 17 avril, a été présenté ce jeudi à l’Assemblée nationale. Mardi 30 avril, le texte sera présenté en Commission des lois, et le vote a été fixé au samedi 4 mai, lors d’une séance plénière.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.