Henriette Diatta, présumée meurtrière d’Henri Ndiaye, du nom de cet enseignant tué dimanche dernier à Ngohé, à Diourbel, encourt une peine allant de 6 mois à 5 ans de prison ferme. Ce, en application de l’article 294 du code pénal. Les chefs d’accusation qui pèsent sur elle: les délits de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort, sans intention de la donner à la place d’un meurtre sont retenu contre elle. Quid de la mère d’Henriette et les professeurs arrêtés?

Selon SourceA, qui a contacté Me Ousmane Gaye, un avocat du barreau, ils seront poursuivis pour non assistance à une personne en danger. Un délit passible d’une peine allant jusqu’à 5 ans de prison.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.