Le gouvernement se veut clair concernant cette année scolaire. Ainsi, le ministre de l’éducation exclut toute  année blanche. Ce, malgré la reprise ratée des cours reportée sine die.

« Une année blanche n’a jamais été dans notre discours. Notre année ne peut pas être blanche. Même si l’année est invalidée, il faut passer le Baccalauréat pour passer à une classe supérieur », a-t-il expliqué, avant de rassurer que son département a déjà pris les devants pour la réouverture.

Selon Mamadou Talla,  la reprise des cours est soumise aux instructions des autorités sanitaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.