me malick sall évoque la juctice

Pour mettre fin aux malentendus et aux problèmes que rencontrent les magistrats et les justiciables, le nouveau ministre de la Justice, Garde des sceaux, Malick Sall, a listé ses priorités. Sa première priorité est de faire en sorte que la justice reprenne son lustre. Parce que selon Malick Sall, la justice sénégalaise est respectée au niveau international et même au niveau national pour ceux qui la connaissent.

« Il y a beaucoup de malentendus au niveau de la justice.  Je ferai le maximum parce que je suis un avocat d’abord. Donc tout ce qui honore la justice m’honore. Je ferai tout pour que effectivement, la justice revienne dans le cœur des Sénégalais. Parce qu’il ne peut y avoir un Etat de droit là où la justice n’est pas bien acceptée par la population», a indiqué Malick Sall.

Le successeur de Ismaïla Madior Fall a révélé que « la justice sénégalaise a des problèmes et mon travail c’est de (…) remettre de l’ordre dans la justice et à diminuer les faiblesses au maximum. Notamment on a parlé des justiciables qui restent pendant des années et des années en prison sans être jugés. Ça, ce n’est pas acceptable dans un Etat de droit. Ça va être ma priorité. Et je pense que le Président de la République a montré également que c’est sa priorité. Parce que cette fois-ci, si vous l’avez remarqué, il m’a nommé garde des sceaux, mais à côté de moi, il a nommé un secrétaire d’Etat chargé des libertés qui va s’occuper spécialement de ces genres de problèmes là. Il n’y a pas plus grande réussite que de priver quelqu’un de sa liberté ».
Evoquant la question de l’indépendance de la justice et la sortie des membres de l’exécutif du Conseil supérieur de la magistrature (Csm), Malick Sall estime que la présence du président de la République ou du Garde des sceaux au niveau du Csm n’est pas le problème.  « Les magistrats eux-mêmes vous le diront. J’ai l’avantage d’être de la justice, donc je connais là où il y a problème et là où il n’y a pas de problème. Aucun magistrat sérieux ne dira que la présence du président de la république ou le garde des sceaux le gène au sein du Csm», a-t-il conclu.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.