« Boycotter l’Afrique du Sud, est un discours d’abruti politique congénital », Kemi Séba

Kemi Séba est actuellement à Bamako au Mali. A sa descente d’avion hier jeudi 12 septembre, le panafricaniste avait été arrêté par la police. Il a subi un interrogatoire de deux heures avant d’être relâché. Ses premiers mots sont allés à l’endroit de ceux qu’il appelle « les patriotes ».

Pour eux, “je suis une personnalité politique dangereuse”

« Je n’ai pas été maltraité, il faut le dire, parce qu’il y a beaucoup de patriotes à l’aéroport. Mais malheureusement, eux-mêmes doivent suivre des instructions. Les instructions qui leur ont été données est que je suis une personnalité politique dangereuse, donc par les autorités maliennes surveillé » a déclaré Kemi Séba. Il regrette par ailleurs la “complicité” entre les autorités maliennes et françaises parce que de son point de vue, quand on parle des « autorités maliennes, malheureusement en parallèle, il y a des autorités françaises qui ne voient pas d’un bon œil le combat politique » mené par son organisation contre le néocolonialisme de manière générale et contre le néocolonialisme français en particulier.

“Se mobiliser massivement contre le néocolonialisme français”

Le panafricaniste souhaite que cette “allégeance” des dirigeants africains à l’impérialisme cesse. « J’appelle les autorités africaines, je les appelle profondément, intensément, avec amour, affectueusement à arrêter de se soumettre en continu vis-à-vis de l’impérialisme français de manière générale » a-t-il déclaré. Demain samedi 14  septembre, Kemi Seba sera sur l’Esplanade de la Bourse du travail de Bamako. Il appelle les maliens à faire le déplacement pour se « mobiliser massivement contre le néocolonialisme français, l’élargissement du FCFA et les bases militaires françaises ».

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.