Limousine brûlée de Macky Sall: les failles "intolérables" dans la sécurité présidentielle

Il y a environs 24 heures, un fait d’une rareté s’est produit. L’incident s’est déroulé à Nguéniène, une localité située dans le département de Mbour, (Thiès). Le président de la république Macky Sall accompagné d’une forte délégation et de son homologue malien Ibrahim Boubacar Kéita ont fait le déplacement pour rendre un ultime hommage au président du Hcct, Sg du Parti socialiste et maire de ladite commune, Ousmane Tanor Dieng dans sa dernière demeure suite à son rappel à Dieu, lundi 15 juillet 2019.

Ce fait « immense » pour beaucoup de sénégalais est que la voiture du chef de l’Etat a pris feu, juste à l’entrée du village, à moins de 300 m du domicile d’Ousmane Tanor Dieng. Un accident de l’histoire, symbole du retour définitif de Tanor dans son village natal.

Tout était allé très vite. Trop vite!

A peine, le cortège présidentiel est-il entré dans la commune de Nguéniène que la Mercedes-Maybach du Président de la République a pris feu. Le véhicule du PR franchissait avec fracas le dos-d’âne érigé à hauteur de la mosquée. La grande détonation, un gros «peuf» sonore, a fait fuir tous les curieux venus observer le ballet des grosses cylindrées.

Après le feu, les commentaires vont dans tous les sens

Après le scénario du feu, les commentaires sont allés en bon train et chacun le fait à sa manière et selon ses impressions. Si certains parlent de dose mystique (une réalité en Afrique), d’autres eux préfèrent parler en tant qu' »experts » et soulèvent une défaillance technique du au frottement avec le dos-d’âne qui est « l’accusé » car « non réglementé ». A qui la faute?

AVANT

Avant l’incident, les agents de sécurité devraient inspecter la route ou la piste par laquelle le cortège doit passer et prévenir d’éventuels défaillances ou incohérence sur la voie à emprunter. Ceci constitue  une grosse erreur de la part de la sécurité car la voiture pouvait se faire piéger. Ils sont sensés détenir des informations sur les caractéristiques du véhicule, la hauteur par rapport au sol, le type de chemin. Tous ces détails ne doivent pas être négligés.

APRES

cortège 2 300x238 Limousine brûlée de Macky Sall: les failles intolérables dans la sécurité présidentielleAprès l’accident, les 2 chefs d’Etat ont été extirpés du véhicules. Mais selon les images (amateurs) la position de IBK ne nous est pas claire. Ce que nous pouvons dire c’est que la garde présidentielle, après avoir sorti le président, ne s’est pas occupée de lui.

On le voit sur les images, personne n’est derrière lui. Alors que sa sécurité doit être assurée de tous les cotés. Les populations avaient même commencé à s’approcher de lui. On le voit tout seul sauf quelques uns de ses éléments devant lui alors qu’une personne malintentionnée pourrait surgir derrière lui.

 

cortège 300x224 Limousine brûlée de Macky Sall: les failles intolérables dans la sécurité présidentielleMais une autre image retient aussi notre attention, c’est celle du vieux qui est allé à la malle de la voiture. On le voit comme s’il prenait quelque chose de la voiture sous l’œil et le nez des gardes du corps du président. Normalement toute la zone devrait être balisée. Personne ne devrait s’approcher de lui, pas moins de 5 mètres.

 

 

 

 

cortège 3 300x238 Limousine brûlée de Macky Sall: les failles intolérables dans la sécurité présidentielleLors de son évacuation afin de l’éloigner de la voiture, on ne voit aucune garde du corps derrière lui. Ce qui est « intolérable » pour la sécurité présidentielle.

Face à cet état de fait, l’on s’interroge aujourd’hui sur la capacité de la sécurité présidentielle à faire face à une menace réelle dans un monde où la terroriste et l’insécurité gagnent du terrain.

 

 

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.