ligue des champions: le barça gagne une bataille

Le Barça a remporté la 1e manche de son duel contre MU en 1/4 de la C1. Vainqueurs 1-0, les Catalans sont bien partis atteindre le dernier carré.

Il convient bien sûr de rester prudent au moment de faire des constats lorsqu’il s’agit d’une défaite de MU à domicile lors de la première manche d’un duel à élimination directe de la C1, ou d’un succès du Barça lors du quart de finale aller de la même compétition. Toutefois, et il est difficile de ne pas considérer les Catalans en ballotage favorable à la suite de leur victoire à Old Trafford ce mercredi. En se faisant respecter dans le Théâtre des Rêves, et en prenant un but d’avance avant le retour à Camp Nou, les hommes de Valverde sont bien partis pour atteindre le dernier carré de la C1 pour la première fois depuis 2015.

Le Barça a frappé d’entrée

En attaquant cette partie, les Mancuniens avaient certainement comme idée de refaire le même coup qu’à Paris lors du précédent tour. À savoir être bien compacts derrière et miser sur des contres en espérant surprendre leurs opposants.  Un plan intéressant, mais qui est vite tombé à l’eau. Les Anglais ont cédé sur la première vraie occasion qu’ils ont concédée. À la 12e minute, Luis Suarez est venu les surprendre en plaçant une tête victorieuse au second poteau, à la réception d’un centre de Lionel Messi.

Après cette ouverture du score, les Red Devils ont peiné pour se ressaisir. Privés du ballon et incapables de se projeter vers l’avant, ils ont souffert et ont même failli concéder un deuxième but. A la 36e minute, il a fallu toute la vigilance de David De Gea, auteur d’un arrêt du pied, pour empêcher Philippe Coutinho de mettre les siens à l’abri.

Les locaux ont subi, mais ils ont fini par se reprendre et finir la première période d’une bien meilleure manière qu’ils ne l’ont commencée. Le tournant ? Curieusement, une blessure au visage de Lionel Messi, touché par un coup de coude de Chris Smalling, les a galvanisés. Comme si l’image du génie argentin en train de saigner leur a permis de se convaincre que « la Pulga » n’est pas inhumain et que son équipe n’était, elle, pas irrésistible. Il y a eu donc une réaction, et si Dalot avait cadré sa reprise de la tête en position avantageuse à la 41e la parité aurait été rétablie.

Dans six jours, on saura si le Barça a fait le plus dur en terre anglaise ou si le coup sensationnel des Red Devils au Parc des Princes n’était pas qu’un exploit sans lendemain.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.