sarraj menace les entreprises étrangères

Le gouvernement libyen a menacé jeudi de suspendre les activités de 40 entreprises étrangères, les obligeant à renouveler leurs licences dans un délai de trois mois.

Cette décision, annoncée dans un décret du ministre de l’économie et de l’industrie du gouvernement internationalement reconnu, est perçue comme un moyen de faire pression sur les puissances européennes pour qu’elles interviennent contre l’avancée militaire du maréchal Khalifa Haftar à Tripoli. Le géant pétrolier français Total compte parmi les entreprises qui devraient renouveler leur licence. Malgré le soutien de l’ONU et de la majorité de la communauté internationale, le gouvernement libyen dirigé par Fayez al-Sarraj se bat pour affirmer son autorité sur le pays déchiré par la guerre, l’armée nationale libyenne de Haftar menaçant de renverser l’administration de la Capitale. Haftar, qui était un général militaire de l’époque Kadhafi, a bénéficié du soutien de pays tels que l’Égypte, les Émirats arabes unis et la France.

La société française Total est connue pour ses relations étendues en Libye, tandis que d’autres sociétés européennes y ont des intérêts, notamment la société aérospatiale française Thales, Alcatel-Lucent et le bureau d’études allemand Siemens. Le gouvernement basé à Tripoli a cherché ces derniers jours à renforcer le soutien européen. Le Premier ministre Sarraj s’est rendu à Londres jeudi, où il a rencontré le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt. Sarraj a rencontré mercredi le président français Emmanuel Macron, lors d’une réunion au cours de laquelle le dirigeant français a réaffirmé son soutien au gouvernement assiégé du gouvernement d’un accord national (GNA). Le mois dernier, la Libye a accusé la France de soutenir Haftar.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 443 personnes sont mortes et 2 110 ont été blessées dans les violences à Tripoli depuis que Haftar a lancé son assaut le mois dernier. Les combats dans la banlieue sud de Tripoli ont jusqu’ici déplacé au moins 35 000 personnes, a déclaré lundi le coordinateur humanitaire de l’ONU pour la Libye.

Check Also

Libye: Le calme revient à Tripoli ?

Ces trois derniers jours, un calme prudent a régné dans la banlieue sud de Tripoli à la su…