conflit à libye

L’Armée nationale libyenne (LNA), dirigée par le maréchal Khalifa Haftar, a repris le contrôle du Checkpoint 27 à l’ouest de Tripoli dans le cadre de son offensive pour prendre la ville, contrôlée par le gouvernement rival de l’Accord national, (GNA), a déclaré samedi 06 avril à Spoutnik une source militaire de haut rang.

L’opération LNA a commencé jeudi. Les médias ont rapporté vendredi que les forces pro-Haftar avaient initialement tenté de reprendre le contrôle du poste de contrôle, situé dans la région de Wershiffana, à environ 30 km à l’ouest de Tripoli, dans le but de bloquer la route côtière en direction de la Tunisie. Cependant, ils se sont ensuite retirés. « Les forces de l’armée nationale libyenne restaurent à nouveau le contrôle du point de contrôle 27 », a déclaré la source. Le Conseil de sécurité dit que les responsables de l’escalade du conflit libyen doivent être tenus pour responsables. Haftar a lancé l’offensive sur Tripoli pour « libérer la ville des terroristes ». Une source de la LNA a déclaré que les forces avaient déjà pris plusieurs localités au sud-ouest de Tripoli tout en progressant simultanément dans plusieurs directions.

Un peu plus tôt, LNA avait fait savoir dans une déclaration qu’ils étaient entrés dans la région d’Al-Swani, au sud-ouest de Tripoli. « Les forces armées courageuses pénètrent dans la région d’Al-Swani … L’armée libyenne a capturé un groupe de terroristes qui ont fui Benghazi », indique le communiqué. Vendredi, une source a déclaré que la LNA avait capturé Al-Swani et Janzur au sud-ouest de Tripoli. Le chef du GNA, Fayez Sarraj, a quant à lui demandé aux troupes le soutenant de recourir à la force si nécessaire pendant l’offensive de la LNA. La LNA a refusé de préciser le calendrier de son opération mais a déclaré que son offensive serait en cours jusqu’à ce que la force ait atteint tous ses objectifs. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a appelé la LNA et les forces du gouvernement d’entente nationale rival à désamorcer les tensions et à engager le dialogue.

Laisser un commentaire