des ressortissants français arrêtés avec des armes en tunisie

Le ministre tunisien de la Défense, Abdelkareem Zubaidi, a déclaré mardi que deux groupes armés composés de 24 Européens dont 13 français, en provenance de Libye avaient traversé la frontière et avaient été forcés de remettre leurs armes.

En marge de l’ouverture d’une journée d’information sur la transparence et la mise en place d’une bonne gouvernance dans son ministère, Abdelkareem Zubaidi, ministre de la défense tunisien a déclaré l’interpellation par ses forces, de plusieurs éléments armés à la frontière entre son pays et la Libye. Il a déclaré qu ‘« un groupe armé de 13 ressortissants français a tenté dimanche de franchir la frontière terrestre, sous couvert diplomatique, avec des véhicules à quatre roues motrices par le point de passage frontalier de Ras Jedir (à la frontière avec la Libye) ». Zubaidi a ajouté que « les militants du groupe ont d’abord refusé de rendre leurs armes, mais les autorités militaires du passage ont forcé ces éléments à le faire ».

Il a également noté que deux bateaux pneumatiques rigides avaient tenté mercredi de franchir la frontière maritime avec 11 personnes de nationalités européennes et des passeports diplomatiques en provenance de Libye. Le ministre a ajouté que « la marine tunisienne a détecté l’opération, confisqué les armes et les munitions en sa possession et les a remises aux gardes-frontières de la Garde nationale ». Zubaidi a souligné que «les autorités de sécurité et judiciaires tunisiennes assurent les procédures restantes» sans donner plus de détails.

Réaction Française

L’ambassade de France en Tunisie a déclaré dans un communiqué, relayé par Anadolu, que les ressortissants français étaient « des membres de l’équipe de protection qui assure la sécurité de l’ambassadeur de France en Libye ». L’ambassade a ajouté que « ce mouvement a été organisé en coopération avec les autorités tunisiennes, qui effectuent des opérations de routine lors du passage des français à la frontière tuniso-libyenne ».  Elle indique aussi que les armes en question appartenaient au détachement de sécurité qui assure la protection de l’ambassadrice de France en Libye et a démenti qu’elles aient été saisies.

Toutefois, selon la presse tunisienne, les Français qui ont été désarmés au poste-frontière de Ras Jedir sont des conseillers de la ville de Gharyan qui assistaient les forces du maréchal Khalifa Haftar, qui dirige l’armée à l’est, marchant actuellement sur Tripoli. Le 4 avril, Haftar a lancé une opération militaire pour prendre le contrôle de la capitale libyenne Tripoli, ce qui a provoqué le rejet et la condamnation d’une partie de la communauté internationale.

Laisser un commentaire

Check Also

Libye: Donald Trump soutient le maréchal Haftar et l’ONU le Gouvernement d’Union nationale

La position des États-Unis sur le conflit libyen s’est clarifiée ce vendredi quand la Mais…