La reconstitution des faits dans l’affaire du double meurtre de Touba a été fait, ce mercredi au quartier Darou Rahman. Même si l’opération n’est pas terminé, Bara Touré, présumé meurtrier de ses deux fils a, selon Libération, fait des aveux glaçants, qui donnent des sueurs froides et heurtent les âmes sensibles.

Cette tragique nuit-là, Bara s’est faufilé dans la chambre où dormait ses deux enfants, couteau à la main. Il les a longuement regardés comme pour leur dire adieu. Ensuite, il a posé la main sur la bouche de Serigne Mbacké Touré avant de lui trancher la gorge. Sans hésitation, il égorgera à son tour Mame Daour Touré. Pourtant, informe Libération, dans sa furie macabre, il épargnera ses deux filles qui dormaient juste à côté. « J’ai égorgé mes deux fils. C’est moi mais je ne sais pas pourquoi. J’espère que le seigneur me pardonnera », a-t-il avoué devant les éléments enquêteurs. Après ce massacre, Bara Touré ne s’est pas gêné pour mettre des habits propres à ses deux enfants qu’il venait d’exécuter. Il cachera l’arme du crime ainsi que les deux tee-shirt, tachés de sang, dans une maison en construction avant de partir à la mosquée du coin accomplir la prière de l’aube.

Laisser un commentaire