Bfem: 189 020 candidats subissent les épreuves à travers le pays

Le G20 qui regroupe 26 syndicats d’enseignants sur un total de 35 au Sénégal a décidé de boycotter la rentrée scolaire annoncée pour ce jeudi 03 octobre. Pour motif de cette grève les responsables du groupe syndical évoquent le non-respect par l’Etat des engagements du protocole d’accord signés 17 février 2014. Cette rentrée est aussi rendue difficile voir impossible dans certaines zones où les salles de classe restent impraticables.

Abris provisoires dans certaines zones

La rentrée scolaire ne pourrait être effective dans toutes les localités du Sénégal. Elle sera retardée dans plusieurs zones surtout rurales du fait de l’état des classes qui sont pour la majeure partie des abris provisoires. Les 125 milliards mobilisés par le ministère de l’éducation pour mettre fin à ces conditions n’ont pas résolu le problème définitivement. Le concept “Ubi Tey Jang Tey” (commencer les enseignements le jour même de l’ouverture des classes) risque d’être même compromis dans certaines zones urbaines où les écoles ont subi des dégâts après les fortes pluies enregistrées. Parallèlement certains syndicats d’enseignant ont décidé de boycotter la rentrée de demain.

Enseignants en grève

Dans la feuille de route présentée devant la presse la coalition syndicale les enseignants dénoncent un certain nombre de point relatifs au système éducatif : les impositions sur les salaires, le manque d’enseignants dans le public ainsi que l’état de délabrement de certains bâtiments scolaires et les abris provisoires. Par ailleurs les lenteurs administratives de la part des autorités étatiques pour le déroulement des engagements du protocole d’accord refait surface une nouvelle fois à l’approche de la rentrée académique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.