Une nomination prononcée par les autorités kenyanes a suscité une vive polémique ce vendredi sur les réseaux sociaux. En effet, alors qu’il était mort depuis plusieurs mois, Robert Kochalle a encore été nommé pour siéger parmi les trois membres du conseil d’administration du Kenya Film Classification Board (KFCB). Cette structure au Kenya a pour mission de réguler les œuvres cinématographiques ainsi que les contenus audiovisuels. Le décès du lauréat était pourtant connu des autorités du pays.

Une figure bien connue dans le pays…

Il était également une figure politique bien connue. De son vivant, le mort nommé parmi les trois membres du conseil d’administration du Kenya Film Classification Board (KFCB) avait occupé de grands postes au sein de l’administration du Kenya. Pendant 5 ans, il avait siégé à l’assemblée nationale du pays en tant que député de Laisamis (1992-1997). Il a également occupé le poste de vice-ministre au ministère du Tourisme et de la Faune.  A son décès, il avait eu droit à des hommages dignes du rang qu’il occupait dans l’appareil d’état du Kenya.

Vives réactions sur les réseaux sociaux

Tous ces paramètres ont fait réagir violemment les Kenyans sur les réseaux sociaux qui se sont posé beaucoup de questions sur le processus de nomination des cadres au sein de l’administration du pays.  « Quand une personne doit être nommée, ne doit-elle pas être appelée avant afin d’obtenir au moins son consentement ? Je vois là une grosse erreur » s’est exclamé Feelhipoh Ohdoorche, un usager du réseau social de l’oiseau bleu.

Pour une autre personne toujours sur le même réseau social, il s’agit plutôt d’une grave erreur dont les conséquences ne doivent pas être minimisées. Celui-ci fait également remarquer qu’il fallait au préalable vérifier les statuts et questionner tout au moins les archives avant la publication de la décision. Mais selon la justification qui a été faite de cette situation par les autorités, il s’agissait d’une erreur. Le mandat de ce dernier aurait simplement été reconduit sans vérification.

«La Commission a présenté la notification au Ministère pour remplacement et, par inadvertance, son mandat a été reconduit. » a expliqué le président du  conseil d’administration, Ezekiel Mutua. « Ce n’était pas du tout l’erreur de CS Mucheru car la conversation a commencé lorsque la KFCB était sous la tutelle du Ministère des Sports et de la Culture » a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.