Abdou Karim Fofana annonce la fermeture du marché Sandaga ce samedi

Le torchon brûle à nouveau entre l’administration des douanes et l’Association des commerçants et industriels du Sénégal (Acis). Les membres de ladite association s’opposent entre autres à la dématérialisation des procédures de dédouanement et l’application des valeurs de correction. En guise de protestation, les frondeurs ont tout simplement entamé depuis le lundi 23 septembre 2019, une grève de 72 heures. Or, selon des sources proches de la douane, la dématérialisation des procédures de dédouanement est une option irréversible qui entre dans le cadre de la modernisation de l’Etat. Selon toujours ces mêmes sources, cette dématérialisation dont l’Acis, ne veut pas en entendre parler, est un gage de célérité, d’efficacité et de transparence pour la douane. A l’approche de la Tabaski, on se le rappelle, certains acteurs du secteur privé dont l’Acis avaient sollicité et obtenu le gel provisoire de la mesure.

Dans un souci d’arrondir les angles, précisent nos sources, l’administraton des douanes avaient convié tous les acteurs concernés à une concertation. Une Commission d’harmonisation desdites valeurs avait même été mise en place. Et ce, aux fins d’examiner tous les points de divergences et de proposer des valeurs plus consensuelles. Mais, selon nos sources, contre toute attente, l’Acis a brillé par son absence au deuxième jour des négociations. Pourquoi, cette association s’est-elle subitement rétractée? Mystère et boule de gomme.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.