adama barrow accusé de détournement

En Gambie, la commission de révision de la constitution a transmis vendredi à la presse, le projet de réforme de la loi fondamentale du pays. La grande nouveauté dudit projet porte sur la limitation des mandats présidentiels.

La commission de révision de la constitution gambienne a transmis aux hommes des médias, le document portant projet de nouvelle constitution. Installée en juillet 2018 pour une durée de 18 mois, cette commission présidée par Cherno Sulayman Jallow, juge à la cour suprême devra soumettre son texte à l’amendement des différentes couches de la société gambienne. Après cette étape de consultation, le document sera transmis au chef de l’Etat Adama Barrow qui sollicitera les élus du peuple sur cette question cruciale avant un référendum pour l’adoption ou non du texte.

Ce projet de réforme garantit la liberté de la presse et l’accès à l’information publique. Outre cette innovation, la limitation des mandats présidentiels constitue une avancée majeure dans ce pays qui a vécu une féroce dictature pendant au moins deux décennies sous Yahya Jammeh. Arrivé à la tête du pays en 1994 suite à un coup d’Etat, Jammeh dirigea le pays d’une main de fer jusqu’à sa chute en 2016. L’actuel locataire du palais de Banjul, Adama Barrow a engagé des reformes politico-institutionnelles pour inscrire la Gambie dans le concert des nations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.