Le président gabonais, Ali Bongo, devrait encore attendre six mois pour se remettre complètement de l’accident vasculaire cérébral qui l’a empêché de diriger le pays depuis octobre, selon une source proche du dossier.

Les médecins de Bongo s’attendent à ce qu’il récupère complètement même s’il est en convalescence lente, a déclaré la source, qui a demandé à ne pas être identifiée car les informations sont confidentielles, rapporte bloomberg.com. Ali Bongo est actuellement en convalescence au Maroc après être tombé malade lors d’un sommet sur les investissements en Arabie saoudite. Bongo doit se rendre au Gabon pendant deux ou trois jours la semaine prochaine pour superviser une réunion du cabinet, a précisé le responsable, sans préciser la date de retour définitif du dirigeant ni la date à laquelle il reprendra ses fonctions à la tête du Gabon.

Cette réunion intervient près d’un mois après un remaniement ministériel qui comprenait la nomination de nouveaux ministres des mines, de l’économie et de la défense. Ali Bongo, 60 ans, n’a effectué qu’une seule visite au Gabon depuis sa maladie, lorsqu’il avait assisté à l’investiture du nouveau gouvernement en janvier, à peine une semaine après une tentative de coup d’État. Il a dirigé le pays, deuxième plus petit producteur de pétrole de l’OPEP depuis sa victoire à l’élection de 2009 organisée plusieurs mois après la mort de son père, Omar Bongo.