sosie d'ali bongo

Au Gabon, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville a été limogé vendredi 22 novembre à l’issue de la réunion du conseil supérieur de la magistrature présidée par le président Ali Bongo.

Une réunion du conseil supérieur de la magistrature s’est déroulée ce vendredi 22 novembre au palais de la république gabonaise. Selon le communiqué qui a sanctionné la séance, le chef de l’Etat a procédé à plusieurs mutations dans le rang de la justice. Il a, à cet effet limogé Olivier Nzaou, procureur de la république près le tribunal de première instance de Libreville. Ce dernier est remplacé avec effet immédiat par André Patrick Roponat. Réputé proche de l’ancien chef de cabinet du président, Brice Laccruche Alihanga, Olivier Nzaou a trouvé refuge à Franceville comme avocat général près du parquet général de ladite ville.

Même si les mobiles de ce limogeage ne sont pas rendus publics, un tweet du chef de l’Etat laisse à désirer. « J’ai présidé ce vendredi le Conseil supérieur de la magistrature. Le bras de la justice ne doit pas trembler face à la corruption et l’enrichissement illicite qui n’ont pas leur place au Gabon. Les responsables publics doivent être exemplaires » a écrit le dirigeant.

Opération « mains propres » !

Depuis son retour d’AVC, Ali Bongo Ondimba est revenu devant la scène politique. Compte tenu des soupçons de corruption dans son entourage, il a décidé de faire le ménage. Il a donc procédé remaniement ministériel qui a vu le départ de son puissant directeur de cabinet avant de lancer quelques jours plus tard, l’opération mains propres qui consiste à punir tous les collaborateurs ou cadres de l’administration reconnus coupables de malversations. Depuis le lancement de l’opération, plusieurs cadres ont été arrêtés et mis sous les verrous en attendant les conclusions des enquêtes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.