la chambre africaine de l'énergie "encense" Macky Sall

L' »affaire du moment » continue de gazer. En effet, la chambre africaine de l’énergie (CAE) accuse gravement le média britannique BBC, auteur de l’enquête sur les ressources naturelles du Sénégal, de vouloir nuire l’image du président Macky Sall.

Elle ajoute « qu’il s’agit d’une sinistre course au jugement et d’une obsession de ternir (l’image du) président réformiste, Macky Sall, et l’industrie pétrolière à tout prix et par tous les moyens, et basées sur un certain manque de compréhension des faits et du fonctionnement de l’industrie du pétrole. »

La CAE est formelle : « Conformément au Code pétrolier sénégalais, l’acquisition des blocs par BP est bien conforme aux processus en vigueur au Sénégal. Avant son acquisition des concessions de Cayar offshore profond et Saint-Louis offshore profond, BP avait procédé à des diligences approfondies et appropriées afin de s’assurer de la propriété et de l’exploitation du bloc. C’était la même chose avec Kosmos Energy. »

Et ce, « compte tenu des solides pratiques de BP et de Kosmos Energy en matière de conformité et du respect de la loi américaine ’’Foreign corrupt practices act’’ et de la loi britannique anti-corruption et corruption, il est impensable que l’une ou l’autre des deux entreprises conclut les transactions si des actes répréhensibles étaient impliqués dans l’attribution des licences. »

Revenant à la charge, la CAE soupçonne « des attaques qui ont pour but de ralentir les investissements dans les projets de l’industrie pétrolière au Sénégal. »