« Boycotter l’Afrique du Sud, est un discours d’abruti politique congénital », Kemi Séba

Dans un direct via sa page Facebook dans la soirée du mardi 15 octobre 2019, le leader de l’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba a répondu au ministre français de l’économie et des finances Bruno Le Maire qui a déclaré la semaine dernière, que la France est ouverte à « une réforme ambitieuse » du franc CFA.

Le Fcfa fait objet des débats houleux depuis un bon moment. La majorité des pays francophones indexent fréquemment cette monnaie coloniale d’être un frein à l’épanouissement de leur économie. Mais jusque-là, rien n’a changé dans le fond jusqu’à ce que la Cedeao annonce l’arrivée d’une monnaie commune dénommée « Eco ». Une annonce qui sans doute, a réveillé la France . Elle a annoncé via son ministre de l’économie et des finances, Bruno Le Maire, qu’elle est disposée à entreprendre des réformes audacieuses et ambitieuses du FCFA, que les Etats membres auront le privilège de définir. Si cette déclaration de la France a suscité un regain d’espoir chez certains africains, il n’en est pas de même pour Kemi Seba.

Le leader de l’ONG Urgences Panafricanistes et artisan de la lutte pour l’autodétermination de l’Afrique voit la nouvelle déclaration de Bruno Le Maire comme une insulte à l’Afrique et une provocation de la jeunesse du continent noir qui renonce au FCFA: «Le ministre de l’économie française Bruno Le Maire vient cracher une nouvelle fois au visage de la jeunesse africaine », a ainsi lancé Kemi Seba.

Pour lui, la jeunesse africaine ne veut plus du FCFA et encore moins d’être unie à la France: « Le président français Emmanuel Macron a mis en place un Conseil Présidentiel pour l’Afrique(CPA) qui est constitué de différentes personnalités de la société civile, qui sont pour un rapprochement de l’oligarchie française avec l’Afrique, qui veulent un renouvellent des relations France-Afrique, mais qui ne veulent pas de la disparition du fcfa. Mais la jeunesse africaine ne veut plus de la francafrique » , a-t-il déclaré.

A en croire Kemi Seba, une série de consultations est entrain d’être organisée au sein du CPA pour proposer des modifications structurelles sur la question du fcfa à Emmanuel Macron qui n’a pas pour objectif la sortie de la France du FCFA ou l’arrêt du fcfa tel que la France tente de le faire croire. L’objectif, sauvegarder l’intérêt de la France. « C’est en étant dans une rupture épistémologique réelle avec ce système monétaire et la françafrique en général et l’abandon de toutes les tendances et de tous les actes reliés au néocolonialisme français » (ndlrque l’Afrique pourra retrouver les chemins de la croissance).

« Non! Nous ne voulons pas les réformes audacieuses du FCFA, nous voulons l’abandons du fcfa. nous voulons une monnaie Eco qui soit sur un taux d’échange flexible arrimée à un panier à devise et nous ne voulons plus que sa soit sur un taux d’échange fixe arrimé à l’euro. Nous voulons la disparition du fcfa »,conclut Kemi Seba.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.