doudou ka dg fongip

Dans une tribune publiée ce matin dans la presse, M. Doudou Ka, Administrateur Général du FONGIP et ingénieur civil des ponts et chaussées, banquier d’affaires et homme politique sénégalais, s’est saisi de la situation actuelle au Sénégal suite à la reforme constitutionnelle relative a la suppression du poste de premier ministre. Une occasion de porter cette cause dans une plaidoirie de haute facture mêlant des références historiques, politiques et factuelles

Au travers de cette plaidoirie digne des ténors du barreau, on devine le fin analyste politique lucide et captivant,  qui parvient à nous plonger dans ces instants de doute et de questionnement. Tel un enquêteur, aucun détail ne lui échappe et grâce à ses déductions implacables, il parvient à démontrer point par point, la justesse et la logique de cette réforme proposée par le président Macky Sall.

Doudou ka campe le décor ! Le jeune président Sall veut simplement être en contact direct de l’action du gouvernement pour une meilleure efficacité. Tel est le leitmotiv de cette décision pour donner suite à la confiance renouvelée des sénégalais en son endroit.

Le président Sall, si l’on en croit M.K s’est inspiré de l’histoire politique du Sénégal pour proposer une telle réforme. Il rend hommage au pragmatisme de Macky Sall, qui par souci d’efficacité et une prise en charge plus rapide et plus efficace des préoccupations  des sénégalais, fait don de sa personne pour être pleinement au service de la population

Au total, dit-il , le maître mot de cette réforme reste la recherche d’une efficacité permanente dans des délais réduits de l’action publique pour une nouvelle réorganisation pragmatiques des organes et institutions de l’exécutif.