Dictionnaire: Le mot «Boucantier» va faire son entrée dans le petit Larousse 2020

Après « s’enjailler », le mot « Boucantier » a fait son entrée lundi 13 mai 2019 dans le dictionnaire Larousse 2020.

Environ 100 nouveaux mots ont fait leur entrée, lundi 13 mai 2019, dans l’édition 2020 du Petit Larousse. Au nombre de ceux-ci, figure « boucantier », terme né en Côte d’Ivoire dans les années 2002, à l’avènement de la musique Coupé-Décalé. Ce mot dont le synonyme est le faroteur
désigne une personne frimant avec des marques de luxe, distribuant son argent à qui veut au cours d’une virée. 

En mémoire de Douk Saga?

Le « Boucantier », un mot né du mouvement de la musique coupé-décalé en essor en Côte d’ivoire, a fait son entrée dans le dictionnaire du Petit Larousse illustré 2020. Ceci fait suite à l’intégration des mots ambianceurs et s’enjailler couramment employés sur le continent. Pour Usher Alima, journaliste culturel et auteur de l’ouvrage  » Douk Saga ou l’histoire secrète du coupé décalé », le mot « boucantier » reste une référence dans le lexique ivoirien, notamment pour les héritiers du mouvement. Selon le linguiste Bernard Cerquiglini, par ailleurs conseiller scientifique chez Larousse, au site du Monde Afrique, Larousse reste à l‘écoute de «l’inventivité africaine», se faisant également le relais de la rumeur du monde francophone.

Il est à noter que Douk saga, c’est cet artiste ivoirien qui se proclamait « le sommet des sommets, le sommet de l’Himalaya ». Décédé à Ouagadougou, Stéphane Doukouré, alias Douk Saga dit « la Sagacité » eut droit, en Côte d’Ivoire,  à des funérailles dignes d’un chef d’état. Autres expressions accueillies par le Petit Larousse dans sa cuvée 2020, le « taxieur », un mot d’origine algérienne pour désigner un chauffeur de taxi, ou encore « alphabète », invention burundaise pour définir quelqu’un qui sait lire et écrire. Bref, un contraire du vieux français, analphabète.