Le parti d’opposition ADP-Maliba a dénoncé dans un communiqué les conditions d’organisation du dialogue national inclusif par le gouvernement malien, estimant notamment que ce dernier l’avait mal préparé, cherchait à en minimiser l’impact, et qu’il refusait de s’engager à respecter les recommandations issues du dialogue.

ADP-Maliba, le parti de l’homme d’affaires et troisième homme de la dernière présidentielle, Aliou Boubacar Diallo, est à l’origine de l’appel à un vaste dialogue national inclusif pour trouver des solutions de compromis à la gravissime crise sécuritaire et économique qui frappe le pays depuis 2012.

La déception de la formation politique est donc à la hauteur des attentes placées dans la tenue de ce dialogue national. Selon le président du parti, Youba Ba, le gouvernement n’a pas tenu ses engagements à plusieurs niveaux : en précipitant sa date de commencement, en en limitant sa durée, et surtout en refusant de s’engager à respecter la volonté des Maliens.

« L’ADP-Maliba, de bonne foi dans sa volonté de participer à un véritable dialogue national sincère, franc et inclusif, estime que la date du 7 octobre est précipitée et laisse peu de temps à l’organisation d’un tel dialogue. L’ADP-Maliba regrette que le Comité national d’organisation n’ait pas tenu compte de ses propositions », indique le communiqué d’ADP-Maliba.

Selon Youba Ba, « le Parti avait notamment souhaité que le Président de la République donne l’engagement ferme de mettre en œuvre l’ensemble des recommandations issues du dialogue. Ceci n’apparaît pas dans les documents finaux ». Une décision qui dévalorise de fait la tenue même du dialogue national.

Pour autant, fidèle à sa volonté de dialoguer, ADP-Maliba annonce souhaiter participer au débat, même s’il le pense bâclé. « En dépit de ces aspects inquiétants, l’ADP-Maliba a estimé que la politique de la chaise vide ne servait pas l’intérêt général, ni l’intérêt du Mali. Le Parti appelle ses représentants à participer au Dialogue national pour clarifier notre position publiquement et à tous les niveaux », conclut le communiqué du parti.

Le parti ADP-Maliba, une des principales formations de l’opposition malienne, a été créé en 2012 par l’homme d’affaires Aliou Boubacar Diallo face à l’avancée des troupes djihadistes vers Bamako afin de créer les conditions d’un électrochoc national. L’objectif du parti est de promouvoir une nouvelle génération de leaders, issus de la société civile, pour sortir le Mali de la crise sécuritaire et économique qui mine son existence même.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.