«Depuis l’ouverture de la session parlementaire sur la loi de finances 2020, les députés de l’opposition de la 13ème législature font face à des comportements indignes d’une majorité mécanique au sein de l’hémicycle sur l’adoption des budgets sans débats.

Je m’indigne profondément face à cette régression démocratique sans explication scientifique plausible. Le Sénégal, avec une vieille tradition démocratique depuis 1848, doit refuser d’être le chantre de la liquidation des libertés constitutionnelles, garanties par l’une de ses chambres qui doit traduire exactement la volonté du peuple, et jouer pleinement son rôle de représentation nationale.

Mais dans cet hémicycle, les Honorables députés, surtout ceux de l’opposition, font face à un bâillonnement intellectuel orchestré par le président Moustapha Niasse.

Je m’indigne foncièrement de cette attitude anti-républicaine, qui sape les fondements de notre démocratie et affaiblit les piliers de la mythique fonction parlementaire. Notre pays, le Sénégal, vu jadis comme la vitrine démocratique par excellence en Afrique, et dans le monde, est en train de vivre l’une des heures les plus sombres de son histoire politique.

Au lieu de fournir aux Sénégalais de l’électricité en quantité suffisante et en qualité, ils préfèrent augmenter son prix sous prétexte de se conformer aux directives des institutions internationales.

Au moment où ils refusent, sans sourciller, un vote sans débat de la Lfi 2020, les députés de la majorité se partagent des intrants agricoles au détriment des dignes cultivateurs de Gnith, de Ndande Fall et Cabrousse.

Au moment où les Sénégalais se décarcassent nuit et jour pour joindre les deux bouts, ils complotent pour chahuter des interventions de parlementaires mandatés par le peuple sur de vrais problématiques qui encadrent leur quotidien.

Au moment les secteurs de l’éducation nationale, de la santé, de l’enseignement supérieur… souffrent d’un manque de vision, ils procèdent à des règlements de compte entre responsables de la majorité.

Le président Moustapha Niasse ne doit pas être le parrain d’une telle forfaiture à l’Assemblée nationale ! Une véritable pagaille s’est installée au sein de l’hémicycle, et nous exigeons au Président Macky Sall de prendre ses responsabilités, sans état d’âme, et de mettre fin à cette pagaille qui ternit l’image du pays, et de sévir contre ceux qui bâillonnent la démocratie et affaissent ses fondements.

Je ne peux pas cautionner ce recul démocratique au sein de l’hémicycle en 2019 en tant que député du peuple.

Et je prends à témoin, sur ces faits, ce vaillant peuple sénégalais qui m’a mandaté et à qui je dois légitimement un compte rendu.»

 

Déthié FALL,

Député à l’Assemblée nationale (Parti Rewmi)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.