Les manifestations en Guinée Conakry contre un troisième mandat du président Alpha Condé se poursuivent. Le bilan fait déjà état d’une dizaine de morts et plusieurs blessés. De nombreuses arrestations ont été notées du camp des manifestants qui accusent le président sortant de manipuler la constitution de la Guinée à des fins politiques. Cette situation d’instabilité dans la Guinée voisine n’a pour le moment pas fait l’objet de sortie médiatique des autorités sénégalaises.

Un bilan lourd

Le Front National pour la Défense de la Constitution dénonçait l’arrestation de six de ses responsables lors de la série de manifestations. Un bilan provisoire de dix morts dans les rangs des manifestants a été avancé ainsi que 70 blessés. Les populations sorties en masse dans les rues pour protester contre un troisième mandat du président sortant ont fait face à une répression sévère des forces de l’ordre guinéennes.

Affrontements évités à l’ambassade de Dakar

Cette situation qui touche un pays limitrophe semble être mise sous silence par les autorités locales. Aucune sortie médiatique n’a jusqu’ici été signalée. La Guinée totalise 43% des populations émigrées établies au Sénégal. Des affrontements avaient été évités en début de mois par les forces de l’ordre à Dakar à l’occasion de la tenue d’un conclave initié par l’ambassadrice de la Guinée au Sénégal. Des membres du FDCN avaient tenté de s’opposer à la tenue du conclave.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.