KAMTO

Le tribunal de grande instance (TGI) du Mfoundi, (Yaoundé-centre administratif) a rejeté ce jeudi la demande de libération immédiate de l’opposant Maurice Kamto.

Maurice Kamto candidat malheureux à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 et 6 de ses codétenus ont introduit une demande d’Habeas Corpus (libération immédiate). Ainsi, la justice camerounaise a rejeté ladite demande et renvoyé les militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) devant le tribunal militaire de Yaoundé.

Mardi dernier, le tribunal militaire de Yaoundé s’était déclaré compètent pour juger Kamto et compagnie.

Maurice Kamto et 158 autres militants du Mrc avaient été arrêtés le 28 janvier dernier au lendemain des actes de vandalisme perpétrés dans les ambassades du Cameroun en France et en Allemagne, par des partisans de Maurice Kamto et en marge des manifestations du 26 janvier interdites par le pouvoir.

Les cadres et militants du Mrc sont poursuivis pour des faits de droit commun notamment, l’insurrection, l’hostilité contre la patrie, la rébellion et la destruction des biens publics à l’intérieur du pays et à l’extérieur.