Attaque d’une Eglise au Burkina Faso: Cinq morts dont le Pasteur

Une attaque d’une église au Burkina Faso, pays pauvre en proie à des attaques jihadistes récurrentes, a fait cinq morts dimanche à Silgadji, dans le nord du pays. C’est une première pour le Burkina Faso.

« Des individus armés non identifiés ont attaqué l’église protestante de Silgadji tuant quatre fidèles et le pasteur principal. Au moins deux autres personnes sont portées disparues », a indiqué lundi une source sécuritaire.

Si des prélats chrétiens et musulmans ont déjà été visés par des attaques jihadistes, il s’agit de la première attaque d’une église depuis 2015, date des premières offensives jihadistes.

« L’attaque a eu lieu vers 13h00, au moment où les fidèles quittaient l’église à la fin de l’office religieux », a précisé un membre de l’église, sous couvert d’anonymat. « Les assaillants étaient à motos. Ils ont tiré des coups de feu en l’air avant de viser les fidèles », a précisé ce témoin.

Le Burkina Faso est confronté depuis quatre ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières, attribuées à des groupes jihadistes, dont Ansarul Islam, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) et l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS).

Vendredi, six personnes dont cinq enseignants ont été tués à Maïtaougou, localité située dans la province du Koulpélogo, dans la région de l’est.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.