Home Blog

SENEGAL: Ousmane Tanor Dieng, le parcours d’un homme d’Etat

0
SENEGAL: Ousmane Tanor Dieng, le parcours d'un homme d'Etat

La classe politique sénégalaise traverse un des moments les plus difficiles. Et ce lundi 15 juillet 2019 restera à jamais dans les écrits de l’histoire du pays. En effet, il s’agit de la disparition du président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), Ousmane Tanor Dieng  à Bordeaux (France) des suites d’une longue maladie. Ousmane Tanor Dieng est un homme politique sénégalais, né le 2 janvier 1947 à Nguéniène et mort le 15 juillet 2019 à Bordeaux.

Parcours d’un administrateur

Ousmane Tanor Dieng a obtenu sa licence en droit à l’université de Dakar (option Relations internationales) et un DES en droit public. Il est également diplômé de l’École nationale d’administration et de magistrature (ENAM), option Diplomatie, et de l’École supérieure des travaux publics (ESTP).

C’est en 1976 qu’il commence son service au sein de l’administration sénégalaise où il occupe successivement les fonctions de conseiller chargé des affaires internationales au ministère des Affaires étrangères (1976-78), conseiller diplomatique auprès du président Léopold Sédar Senghor (1978-81), puis auprès du président Abdou Diouf (1981-88). En 1988, il est nommé directeur de cabinet, puis ministre-directeur de cabinet auprès du président Diouf, poste qu’il occupera jusqu’en 1993, année où il est nommé ministre d’État, ministre des services et des affaires présidentiels.

Au sein du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng est membre du bureau politique dès 1988. En 1995, il est secrétaire général de la coordination départementale de Mbour, de l’union des coordinations de Mbour et de l’union régionale de Thiès. C’est en mars 1996 qu’il est nommé premier secrétaire du Parti socialiste et secrétaire national aux relations internationales.

Parallèlement à ses fonctions au Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng est, depuis septembre 1996, vice-président de l’Internationale socialiste.

Membre du bureau politique du Parti Socialiste dès 1988, c’est en 1995 qu’il est élu secrétaire général de la coordination départementale de Mbour et de l’Union régionale de Thiès.

La Présidence, un rêve qui ne sera jamais réalisé

Secrétaire général du Parti socialiste sénégalais, formation qui, au travers des anciens présidents de la République Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, a gouverné le pays de 1960 à 2000, il se présente à l’élection présidentielle du 25 février 2007, pour laquelle il était présenté, durant la campagne électorale, comme l’un des seuls candidats, avec l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, à pouvoir réellement « menacer » la réélection du président sortant Abdoulaye Wade.

Ayant remporté, selon les résultats définitifs du premier tour de scrutin proclamés le 11 mars 2007 par le Conseil constitutionnel, 464 287 voix, soit 13,56 % des suffrages exprimés, il conteste en vain la validité du scrutin, qui a vu la réélection du président Wade dès le premier tour.

Ousmane Tanor Dieng est l’un des candidats en lice pour l’élection présidentielle sénégalaise de 2012. Il récolte 13,56 % des voix au premier tour, et appelle à voter pour Macky Sall contre Abdoulaye Wade.

Formation académique et diplômes obtenus

  • Diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) (Option Diplomatie)
  • Diplômé de l’Ecole Nationale des Travaux Publics
  • Diplôme d’Etudes Supérieures (D.E.S.) : Droit public
  • Licence en Droit : Option Relations internationales

Fonctions administratives

  • Député à l’Assemblée Nationale,
  • Président du Groupe parlementaire Socialiste
  • Ministre d’Etat, Ministre des Services et des Affaires Présidentiels
  • Directeur de Cabinet, puis Ministre Directeur de Cabinet du Président Abdou Diouf
  • Conseiller diplomatique du Président Abdou Diouf
  • Conseiller diplomatique du Président Léopold Sédar Senghor
  • Conseiller chargé des Affaires internationales au Ministère des Affaires étrangères (Division Afrique, Division ONU, Secrétariat Général)

Fonctions politiques

  • Membre de la Commission « Ethique » de l’Internationale Socialiste
  • Vice-Président de l’Internationale Socialiste & Président du Comité Afrique
  • Secrétaire Général du Parti Socialiste du Sénégal
  • Secrétaire National aux Relations internationales
  • Secrétaire Général de l’Union Régionale P.S. de Thiès
  • Secrétaire Général de l’Union des Coordinations P.S. de Mbour
  • Secrétaire Général de la Coordination Départementale PS de Mbour
  • Secrétaire Général de la Section P.S. de Nguéniène
  • Secrétaire Général du Comité P.S. Las-Palmas à Nguéniène
  • Membre du Bureau Politique du Parti Socialiste

Ousmane Sonko: «Il nous faut une élite décomplexée»

0
PRESIDENT OUSMANE SONKO

Pierre Atépa Goudiaby a initié un projet dénommé « la nouvelle route de l’Acier et de l’Aluminium ». Ledit projet vise à renforcer les capacités industrielles en Afrique notamment dans la sous-région, afin de se mettre sur les rails du développement.

Ce vendredi 24 mai, la cérémonie du lancement de cette nouvelle initiative, s’effectuait avec la présence de plusieurs acteurs politiques, dont Ousmane Sonko. Ce dernier trouve ce projet très intéressant dans la mesure où il permet à l’Afrique de se « décomplexer » et de tendre vers le « développement.« Nous aurons à porter cette dynamique pour contribuer à nous décomplexer et sortir de cette mentalité du dominé pour se lancer vers le développement », a déclaré le leader de PASTEF/les patriotes. Par ailleurs, Ousmane Sonko estime « qu’en matière de soutien ou d’accompagnement dans ce projet, l’État doit montrer son impact en s’impliquant dans les enjeux d’ordre national. »

Me Mbaye Gueye très furieux contre Me Sidiki Kaba

1

C’est à croire que l’affaire Khalifa Sall n’a pas encore fini de révéler tous ses secrets. Alors que l’ex-maire de Dakar est jugé et condamné dans le cadre de l’affaire dite de la Caisse d’avance de la Municipalité, le Bâtonnier de l’ordre des avocats a fait ce jeudi, une révélation surprenante. Notamment concernant le retard sur l’application de l’Article 5  Règlement n°5 de  l’Uemoa.

Me Mbaye Guèye accuse l’ancien ministre de la Justice, Sidiki Kaba d’être à l’origine de «ce désordre judiciaire». D’après lui, il a essayé de «gagner du temps dans l’application de ce règlement, prétextant vouloir introduire une réforme du code de procédure pénale».Me Mbaye Guèye rappelle que «lorsque Khalifa Sall a été convoqué, il a été mis dans une salle et lorsque son avocat, Me El Hadji Diouf est arrivé, il a été empêché de le voir. Or, poursuit-il, «ne pas dire à l’accusé qu’il a droit à un avocat, entraîne la nullité de la procédure, à plus forte raison ne pas lui commettre un avocat». C’est comme ce qui s’est passé avec le cas  Thione Seck. Le juge du tribunal correctionnel de Dakar a prononcé, jeudi dernier, l’annulation de toute la procédure relative à l’affaire des faux billets pour laquelle il était jugé, informe actusen. Le Magistrat Maguette Diop a rendu ce jugement, en application du règlement n° 05 de l’Uemoa du 25 septembre 2014, relativement aux nouvelles compétences de l’avocat, exigeant que les prévenus soient assistés d’un avocat.

7 TV: Adja Astou présente ses excuses à la communauté Pulaar

2

Après les propos d’une extrême gravité à l’endroit des Toucouleurs, Adja Astou, principale concernée et sa directrice générale et le personnel de la 7 TV demandent pardon à l’ensemble de la communauté blessée par cette énormité.

Pour rappel Adja Astou Cissé, a dérapé grave. Elle a commis l’erreur d’avancer que le viol est plus fréquent chez la communauté pulaar (les al-pulhars). Les faits se sont déroulés avant-hier. Face à cet état de fait, la directrice générale Maimouna Ndour Faye sera convoquée ce samedi à la Dic afin d’apporter des explications sur les propos tenus par l’une de ses employés.

Thiantacounes: Serigne Saliou Thioune convoque à Mermoz et Aida Diallo à Médinatoul Salam

0
Succession de Cheikh Béthio Thioune: Le Khalife des Mourides a fait son choix

La guerre de succession chez les Thaintacounes est loin de s’estomper malgré l’intronisation de Serigne Saliou Thioune comme guide des Thaintacones par le Khalife des mourides.

Selon L’Observateur, le fils aîné du défunt, Serigne Saliou Thioune Gueule Tapée convoque, aujourd’hui à Mermoz, une importante rencontre avec les talibés pour les entretenir de l’héritage du Cheikh et de sa feuille de route.

Dans le même temps, souligne le journal, Sokhna Aïda Diallo, qui jouit d’une aura indéniable auprès des disciples de son défunt époux, compte battre, elle aussi, le rappel de ses troupes dans le fief des Thiantacounes, à Médinatoul Salam, dans le département de Mbour.

France: Un sénégalais retrouvé mort et pendu

0

Le corps sans vie de Mamadou Kébé, 38 ans, a été retrouvé pendu au bout d’une corde, sur une aire de jeu du parc Aimé-Césaire à Corbeil-Essonnes, en France. La découverte macabre a eu lieu vendredi dernier, renseigne Libération.

Mamadou Kébé a été cité à plusieurs reprises dans le dossier concernant les achats de voix supposés, lors des élections municipales de 2009 et 2010, à Corbeil-Essonnes. Sénégalais d’origine, il avait bénéficié de plusieurs «dons» de Serge Dassault, maire de Corbeil jusqu’en 2008.

La justice Française s’interrogeait si cet argent, plus d’un million d’euros, a pu servir à acheter des votes pour faire élire Jean-Pierre Bechter, proche de Dassault, au poste de maire de Corbeil. Le milliardaire, décédé le 28 mai dernier, disait lui avoir donné 1,2 million d’euros pour qu’il cesse de le harceler lui et sa famille.

Originaire du quartier des Tarterêts, Kébé était parvenu à pirater la messagerie téléphonique de Serge Dassault et avait ainsi eu accès, à l’époque, aux messages laissés par certains ministres tels que Brice Hortefeux ou Jean-François Copé. Il avait été mis en examen pour tentative d’extorsion de fonds et appels malveillants.

Kébé serait rentré ruiné de Belgique pour vivre à Tarterêts. La piste du suicide est plus plausible, indique Libération. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes de la mort. Il sera procédé à une autopsie du corps. 

Covid-19 au Sénégal: 50 journalistes infectés

0

C’est Kritik qui donne l’info. D’après nos confrères, la pandémie de covid-19 fait des ravages dans les rédactions. Au moins 50 journalistes sont touchés par le virus et beaucoup d’entre eux sont admis dans les centres des épidémies. Au quotidien national Le Soleil 15 employés sont infectés. Du côté de la Rfm, une dizaine de cas positifs ont été détectés à la journée d’hier, dont des malades en réanimation. Idem à la RTS qui a reçu le Service d’hygiène pour désinfecter les lieux. 7 cas positifs ont été notifiés à BBC Afrique Dakar. Les autres rédactions sont également touchées par le Covid.

Gabon: Un policier et un gendarme s’affrontent pour un poisson braisé

0
poisson braisé

C’est un fait divers digne d’un film western qui s’est produit dans la ville de Tchibanga à 600 km au sud de Libreville. Des policiers y ont attaqué la prison pour libérer leur chef incarcéré pour coups et blessures sur un gendarme.

Une dizaine de prisonniers auraient profité de l’incident pour prendre la poudre d’escampette. Alors qu’ils se dirigeaient vers Libreville, ces policiers ont été stoppés puis ramenés à Tchibanga où tous sont en garde à vue selon des médias privés et les réseaux sociaux.

Tout serait parti d’une dispute pour un poisson braisé dans un maquis. Selon plusieurs sources, le soir du 21 juin, il reste un poisson sur le grill quand une jeune fille passe la commande. La vendeuse dit que le poisson est déjà acheté par un monsieur également sur le stand. La jeune fille exige d’être servie. Une vive altercation verbale s’ensuit entre le premier client et la jeune fille, qui court dans un bar à côté, appeler son amoureux en renfort.

Le premier client, qui est en fait un gendarme, aurait été rossé par plusieurs personnes. Ses agresseurs sont des policiers dont le commandant du puissant service des renseignements de la province. Soigné à Tchibanga, 600 km de Libreville, où il a été bastonné, le gendarme aurait été évacué dans la capitale où il aurait été hospitalisé durant deux semaines.

De retour à Tchibanga, il porte plainte. Le commandant de police est écroué le 23 juillet. Deux jours plus tard, les responsables des unités de la police de la région lancent l’assaut sur la prison de Tchibanga. Ils libèrent leur chef et se dirigent vers Libreville. Ils sont stoppés par l’armée.

Le commandant aurait été ramené en prison. Ses éléments sont eux entre les mains de la police militaire. Tous sont suspendus de leurs fonctions.

RFI

Côte d’Ivoire: Ouattara rencontre Gbagbo ce mardi

0
ouattara

Le processus de réconciliation suis son cours en Côte d’Ivoire. Le président Alassane Ouattara, rencontrera ce mardi son prédécesseur, Laurent Gbagbo, une première depuis environ une dizaine d’années.

La Côte d’Ivoire a sombré dans la division et la crise sociopolitique depuis que l’actuel président a évincé son prédécesseur du pouvoir à la suite de l’élection contestée de 2010 et de la guerre qui a suivi. 10 ans environ plus tard, alors que Gbagbo est revenu libre pour avoir été innocenté par la Cour pénale internationale (CPI) où il avait été déporté et accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité par les vainqueurs de la guerre, Ouattara et ses alliés, dont la France, les deux hommes vont se revoir.

Ce sera leur première rencontre depuis les violences post-électorales de 2010 qui ont fait des milliers de morts. La rencontre aura lieu au palais présidentiel, là où tout avait pris fin pour Gbagbo et où tout a commencé pour Ouattara. Officiellement, les deux dirigeants doivent se voir pour parler du processus de réconciliation en Côte d’Ivoire, un processus qui traîne depuis 10 ans sans qu’aucune véritable solution ne soit trouvée.

Cependant, certains observateurs craignent que la rencontre ne dérive en une sorte de face-à-face d’avant-combat de WWE, chacun disant à l’autre comment il va « l’écraser ». Gbagbo ne semble toujours pas avoir digéré ce qui lui est arrivé et Ouattara ne semble pas prêt à baisser la garde. Si certains sont optimistes sur le fait que la rencontre va booster le processus de réconciliation en Côte d’Ivoire, d’autres, par contre, soutiennent que rien ne va changer et que les anciens démons vont se réveiller.

Ziguinchor: 221 cas du nouveau variant  »Delta » enregistrés

0
delta

Le variant Delta continue de faire son chemin à Ziguinchor. L’on signale que deux cent vingt-un (221) cas positifs ont été détectés dans la région du Sud depuis que le variant «Delta» a fait son apparition le 26 juin 2021.

A la date du samedi 24 juillet 21, onze (11) malades à la Covid-19 sont internés au centre de traitement épidémiologique (CTE) de Ziguinchor. 210 malades sont d’ailleurs traités à domicile. Si le département de Ziguinchor a raflé la mise avec 109 patients suivis à domicile, ils sont à Oussouye 38 malades, Bignona 39 malades, Thionk-Essyl 17 malades et Diouloulou 07 patients tous suivis dans leurs domiciles. Ainsi, «depuis le début de la pandémie, la région de Ziguinchor a, au total, enregistré 1.065 cas. Des cas répartis comme suit : Ziguinchor 739 cas, Bignona 195 cas, Oussouye 80 cas, Thionk-Essyl 33 cas et Diouloulou 33 cas. 787 malades ont été guéris, 73 malades ont perdu la vie et 834 cas communautaires ont été enregistrés. A ce jour, 215 cas contacts sont suivis et 16 cas importés ont été notés dans la région de Ziguinchor où la troisième vague est effective depuis le 26 juin 2021 avec une explosion des cas», renseignent nos sources médicales. Au crépuscule de la lutte contre la Covid-19, «il revêt d’une obligation morale de reconnaître tous les efforts déployés par le personnel de Santé avec à leur tête, le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr. Le Sénégal est cité en exemple partout dans le monde pour sa gestion transparente et rigoureuse de la pandémie. Rappelons-nous de notre place dans le monde, 2ème et 1er en Afrique», explique devant la presse Ndiamé Diop. A la question de savoir, pourquoi nous avions obtenu ces résultats ? «Parce que nous étions unis, comme un seul soldat, pour faire face à ce monstre. Aujourd’hui, les cas flambent partout dans le monde. Des pays qui ont opté pour le confinement total voient leur système de santé sombrer à cause de ce nouveau variant qu’est «Delta». Certes le Sénégal n’échappe pas à cette logique, mais nous pouvons faire face à «Delta» si nous nous unissons comme nous l’avions fait lors de la première et deuxième vague. Il suffit juste de mettre en avant notre survie, de taire nos querelles politiciennes et de se soutenir mutuellement en sachant que nous avons un ennemi en commun qu’est la Covid-19. L’heure n’est pas au bilan mais à la lutte. Il est très prématuré de désigner un tel ou un autre comme le responsable de la flambée des cas. Les réalités ne sont pas les mêmes dans les pays du monde. Les pays développés sont sévèrement touchés par cette 3ème vague et pourtant ils sont en avance sur l’Afrique en termes de vaccination et de respect des mesures barrières», a soutenu le Directeur du Centre hospitalier régional de Ziguinchor (Ndiamé Diop). «Je fais appel aux Sénégalais pour une prise de conscience collective car notre survie y dépend. Que chacun soit un relais auprès des siens pour que notre personnel de Santé et son ministre Abdoulaye Diouf Sarr réussissent encore des prouesses. En citoyen averti, je me suis donc permis, avec toute l’objectivité requise, de me soumettre à cette douloureuse et pénible épreuve de porter encore mon choix sur la sensibilisation pour que la vaccination trouve des échos favorables partout au Sénégal. Se trouvant à la croisée des chemins, le Sénégal a besoin d’hommes avertis et conscients de notre futur face à la covid-19, des hommes qui puissent prendre la plénitude conscience des enjeux et défis du moment et du futur», a conclu M. Diop

Un nouveau-né tué par un moto Jakarta

0
un homme tue son bébé

Tout droit sorti de la maternité, un nouveau-né a été tué par un conducteur de moto Jakarta. Le drame a eu lieu à Meoaune, à hauteur de la mairie. Le conducteur de la moto, Daouda Mbaye a été arrêté en même temps que le propriétaire de l’engin. La moto n’avait pas de papiers. D. Fall  qui était fraichement sortie de la maternité avec son nouveau-né de sexe masculin a été heurté par un Jakartamen. Le bébé né le 24 juillet dernier, est mort sur le coup. La maman est grièvement blessée.

Le journaliste de Walf Pape Ndiaye est libre

0
pape ndiaye
Ouf de soulagement pour les téléspectateurs de Walf tv. En effet, le journaliste Pape Ndiaye est actuellement libre depuis hier, selon une source autorisée de Seneweb. Le célèbre chroniqueur judiciaire du groupe Walfadjiri vient de purger sa peine. Ainsi il a rejoint sa famille.
A noter que le talentueux journaliste était poursuivi par Ndèye Awa Ndir et Pape Demba Diop pour escroquerie. Jugé, le prévenu a été déclaré coupable d’escroquerie et de jeter le discrédit sur les institutions. Ainsi, il avait pris un an dont 3 mois de prison. Là où, le parquet avait requis 1 an d’emprisonnement.

Covid-19: Abdoulaye Diouf Sarr réceptionne 332 118 doses de Sinopharm et 136 800 doses de Jonhson and Jonhson

0
abdoulaye diouf sarr

Le gouvernement ne perd pas de temps. Ce dernier veut accélérer la campagne de vaccination après une pause due à la rupture de doses d’AstraZeneca. Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr va réceptionner aujourd’hui un lot de vaccins de 332 118 doses de Sinopharm et d’un lot de 136 800 doses de Jonhson and Jonhson à l’aéroport Blaise Diagne de Diass, dans l’après-midi. Le ministère de la Santé annonce également l’arrivée de doses d’AstraZeneca la semaine prochaine. D’ailleurs, tous ceux qui avaient pris leur première dose d’AstraZeneca attendent avec impatience la réception du lot de ce vaccin pour une seconde dose.

3e vague de covid-19: Mary Teuw Niane charge Macky Sall

0
mary teuw niane

L’ancien ministre de l’Education Mary Teuw Niane ne compte pas se taire concernant la propagation. Ainsi, on peut tout lui reprocher, sauf d’être constant dans ses prises de position arrimées à des convictions fortes, mais également dans sa liberté de ton et de pensée. Contrairement à la quasi-totalité des personnalités du régime en place contraints, lors des débats contradictoires auxquels ils sont invités, à effleurer ou esquiver certaines questions importantes qui rythment la marche de la Nation par des métaphores, des euphémismes ou tout simplement du silence assourdissant, Mary Teuw Niane n’a jamais corrompu l’honnêteté intellectuelle et la bonne foi qu’on lui connaît. Invité de l’émission «Jury du dimanche» du groupe Emedia, le Président du Conseil d’Administration de Holding Petrosen n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour décliner, à haute et intelligible voix, son opinion sur les tournées économiques du Président de la République Macky Sall, dans un contexte de progression exponentielle de la 3ème vague du Covid-19 :

«Il (Macky Sall, Ndlr) n’aurait pas dû, dans cette période, faire ces tournées-là. Même si, en tant que président de la République, les questions économiques sont importantes. Il est important qu’il aille voir la population, tâter le pouls, voir l’état où les choses en sont, mais je pense que le contexte ne s’y prêtait pas», a-t-il fait savoir. En intellectuel déterminé à vivre la galère de son temps, Mary Teuw Niane avait déjà sonné l’alerte, le 20 juillet dernier, sur la propagation du Covid-19 par le biais d’une contribution intitulée : «Covid-19, demain risque d’être une catastrophe.» Il mettait les gouvernants devant leurs responsabilités.

«Il revient, comme je l’ai souvent dit dans mes précédentes chroniques, aux autorités d’assumer des décisions qui peuvent être impopulaires, mais qui sont salutaires pour la population et dans la durée. L’exercice du pouvoir est un sacerdoce. Il impose inclusion; participation et autorité. Le chef de famille, le chef du village le chef de quartier, le maire, le Préfet, le Gouverneur, le ministre et le président de la République sont tous logés à la même enseigne», soulignait-il.

 

M. Niane ne s’était pas limité à situer les niveaux de responsabilité des autorités. Il avait également ajouté que «toute décision doit tenir compte d’une forte paupérisation de la population la moins favorisée, d’un certain décrochage d’une partie des classes moyennes qui souffrent de l’impact économique du Covid-19 et de la baisse du soutien des Sénégalais de la diaspora. En définitive, éviter tout ce qui peut briser des liens de solidarité entre les Sénégalais, aujourd’hui au bout de la rupture. C’est la stabilité sociale de notre pays qui est en jeu.»

Parcelles Assainies: Un tailleur arrêté pour viol sur une gamine de 6 ans

0
viol au sénégal

Un tailleur domicilié aux parcelles assainies et répondant au nom de Babacar Ndiaye a été déféré devant le Parquet pour viol et pédophilie sur une gamine de 6 ans.

La tante de la victime a porté l’affaire devant la justice le 13 juillet passé. Elle a remarqué que les slips de la gamine étaient tâchés de sang. Interpellée, l’enfant lui donne une fausse information avant de révéler le nom de son agresseur.

Le samedi après l’école arabe, elle a trouvé Babacar devant la porte de la maison et ce dernier lui a demandé d’aller lui acheter de l’eau à boire. Lorsqu’elle est revenue, il lui a demandé de le rejoindre sur la terrasse. C’est en ce moment qu’il en a profité pour la violer à trois reprises.

Avant de se rendre au commissariat, la tante a amené la petite à l’hôpital où Dr Mor Ciss, gynécologue-obstétricien, en service au Centre de santé Nabil Choucair, a indiqué que la victime présentait des lésions hyménales d’allure ancienne, entre autres séquelles.

Covid-19: Les tests PCR sont gratuits

0
test pcr

Bonne nouvelle ! Les tests PCR sont gratuits. La précision est de taille au moment où des cliniques et des pharmacies se sucrent, entre 12 500 et 25 000 F CFA, sur le dos des Sénégalais pris de peur par la vitesse de propagation du variant Delta.

20 000 tests à Dakar et 18 000 dans les régions

“Depuis la semaine dernière, 20 000 tests de diagnostic rapide ont été mis à la disposition de toutes les régions médicales du pays et des districts sanitaires, à Dakar, et 18 000 au niveau des régions. Ces tests sont gratuits. Il faudrait que les patients puissent effectuer le circuit, aller dans les centres de santé, pour pouvoir bénéficier de ces tests-là”, a tenu à préciser son vis-à-vis, Babacar Gueye, le directeur de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Kébémer: Un couple meurt dans un accident au retour de la Tabaski

0
Kaffrine: Une voiture 4X4 se renverse et fait trois morts

La route a encore fait des victimes. Un accident a causé la mort d’un couple sur la route de Kébémer

Après avoir fêté la Tabaski à Saint-Louis, Souleymane Fall et son épouse Ramata Sène, qui ralliaient Dakar, ont perdu la vie. Les faits ont eu lieu vendredi dernier.

D’après L’Observateur, le mari, arrivé à hauteur du village de Keur Makhary (Kébémer), a soudainement dérapé pendant qu’il amorçait un virage.

La voiture sera projetée vers sa gauche avant de heurter violemment un arbre.

La femme est morte sur le coup. Le mari gravement blessé est décédé lors de son évacuation à l’hôpital.

Aux dernières nouvelles, leurs jumeaux de 5 ans, O. Fall et A. Fall, se sont retrouvés avec des traumatismes

Yeumbeul: Un policier arrêté pour racket

0

Un agent de police du commissariat de l’arrondissement de Yeumbeul Nord, en banlieue dakaroise, a été interpellé puis envoyé pour quelques jours au camp Abdou Diassé, informe Les Echos. L’élément de la brigade de recherche du commissariat en question est accusé d’être mêlé à une affaire d’extorsion de fonds présumée sur des ressortissants nigérians.

Il aurait soutiré sans cesse de l’argent à ces derniers qui, n’en pouvant plus, avaient décidé de le dénoncer en organisant une marche pacifique de protestation dans les rues de la commune.
Le policier-racketteur a été confondu par les éléments de l’enquête.

Mali: L’agresseur du président Assimi Goïta est mort en détention

0

L’information fait le tour du web dernièrement. En effet, l’homme accusé d’avoir tenté de poignarder le président malien Assimi Goïta le 20 juillet est décédé à l’hôpital, où il était placé en détention sous la surveillance des services de sécurité, a annoncé, dimanche 25 juillet, le gouvernement.

L’assaillant, dont l’identité n’a pas été dévoilée, s’était précipité vers l’homme fort du Mali durant la prière musulmane de l’Aïd al-Adha, à la Grande Mosquée de Bamako, et avait tenté de lui asséner un coup de couteau.

Assimi Goïta, auteur de deux coups d’État en moins d’un an au Mali, avait reçu immédiatement le soutien de ses gardes du corps, qui ont maîtrisé l’agresseur. Le colonel Goïta était sorti indemne de l’attaque.

Son agresseur, un homme d’apparence jeune qui était vêtu d’un jeans et d’une chemise blanche, a été appréhendé et emmené manu militari par la Sécurité d’État, les services de renseignement maliens.

Douanier tué à Rosso: Le suspect du meurtre libéré

0
leo faye
On en sait un peu plus dans l’affaire Léon Youga Faye, l’adjudant des douanes abattu par balles à Rosso.
Selon L’Observateur qui donne l’information, l’indicateur suspecté du meurtre a été libéré, faute de preuves.
L’arme du crime, retrouvée juste derrière les habitations, avait été volée et appartenait à la Douane qui la recherchait depuis trois ans.
La victime âgée de 46 ans aurait reçu plusieurs balles alors qu’il était dans sa chambre.