nouveau revers pour bouteflika

Alors que la demande de l’armée est examinée par la cour constitutionnelle , le parti allié du Président Abdelaziz Bouteflika est aussi monté au créneau pour réclamer sa démission.

Après l’appel de l’armée , le Rassemblement national démocratique (RND) considéré comme le principal allié du Front de libération nationale (FLN), le parti d’Abdelaziz Bouteflika a demandé mercredi la démission du président algérien.

Dans le communiqué signé par son secrétaire général, l’ex-premier ministre Ahmed Ouyahia, récemment limogé, le RND « recommande la démission du président de la République (…) dans le but de faciliter la période de transition ». Avant son limogeage le 11 mars , M. Ouyahia fidèle de M. Bouteflika, a été trois fois le premier ministre depuis 2003.

Pour rappel, le mardi , le chef d’état-major de l’armée algérienne, le lieutenant-général Ahmed Gaed Salah avait brandi l’article 102 pour que le président Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans, soit déclaré inapte à gouverner.

Âgé de 82 ans , le Président algérien a annoncé le retrait de sa candidature à l’élection mais les appels à sa démission n’ont pas cessé d’affluer dans toute l’Algérie.