manifestation en algérie

Des heurts ont opposé, vendredi, des groupes de jeunes aux policiers bloquant l’accès à une avenue menant à la présidence de la République.

Des centaines de milliers de manifestants, voire des millions, des opposants à Abdelaziz Bouteflika sont descendus dans les rues, vendredi 8 mars, en Algérie. A Alger, la mobilisation, immense et difficile à évaluer, a été largement supérieure à celle des manifestations des deux derniers vendredis. La police a annoncé avoir arrêté 195 personnes après des heurts qui ont fait 112 blessés parmi les forces de l’ordre en fin de manifestation.

Le président Abdelaziz Bouteflika, 82 ans et affaibli depuis 2013 par les séquelles d’un AVC, est la cible d’une contestation jamais vue depuis qu’il a été élu à la tête de l’Etat il y a 20 ans, déclenchée par l’annonce de sa candidature à un 5e mandat.