Agence à la Sécurité de Proximité (ASP): les révélations inédites qui broient le slogan de Macky Sall

Le principal slogan phare du Chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, ne semble être au rendez-vous dans la gestion publique des affaires de l’Etat. Contrairement aux nombreuses attentes des sénégalais, il y a beaucoup de scandales et de détournements qui sont nés sous sa magistère. Avec le scandale récent qui continue de faire l’actualité au Sénégal sur l’affaire du pétrole dont son frère est le principal suspecté, voilà qu’un autre scandale vient rallonger la liste.

En effet, la direction de l’agence à la sécurité de proximité est secouée par une révélation faite à nos confrères de Leral. Selon la source de leral, le recrutement, le salaire des agents, les sanctions et autres aspects sont compromis par le clientélisme politique qui dicte sa loi au sein de la direction créée par le chef de l’Etat Macky Sall.

L’Agence d’Assistance à la Sécurité de Proximité par souci de satisfaire une clientèle politique, s’est retrouvée avec un personnel fictif, représentant 40% de ses effectifs. D’après la source, ces recrues, mieux payées que certains travailleurs en activité de l’Agence, perçoivent mensuellement, un salaire de 110 000 FCfa. C’est-à-dire le même montant que les éléments recrutés pour servir à l’interne, à la Direction de l’Agence.

Au même moment, les agents travailleurs qui triment durement sous la chaleur et courant le risque au quotidien, sont payés entre 60 et 65 000 FCfa. Difficile à croire, mais ce traitement de faveur discriminatoire et non motivé pour quelque raison que ce soit, s’applique au sein de cette Agence, tant vantée pour justifier la nécessité de sa création.

Sur ce, il semble qu’il y ait des bénis et des damnés au Sénégal. Ceux qui sont du côté d’autorités politiques, de personnes influentes, proches d’un pouvoir, peuvent bénéficier de gratifications et de dons, sans le moindre effort. Certains de ces bénéficiaires de solde, regrette-t-on, passent à la caisse pour toucher un salaire, indignement obtenu. Alors que ceux, n’ayant pas un mento, très bien ancré dans le système de lobbying, verra inscrire son nom dans le lot des damnés de la société. Ces derniers, vivront le calvaire de la vie qui souvent, est loin d’offrir un brin d’espoir.

« Un Sénégal pour tous, un Sénégal par tous » semble assez loin d’une réalité dans ce pays. On aurait aimé entendre « Un Sénégal des privilégiés, un Sénégal des fainéants ». Puisque, ce qui passe à l’Agence d’Assistance à la Sécurité de proximité, s’indigne-t-on, reflète le niveau et la gravité du traitement déséquilibré entre citoyens. L’administration de certaines institutions, sous le contrôle d’hommes politiques, cède et transgresse les règles et normes d’une meilleure gestion des affaires publiques.

Seulement, sur ces recrues qui probablement, voulaient servir leur pays, certains d’entre eux ayant fait des erreurs ou commis de petites fautes, ont été licenciés gracieusement. Puis qu’il a été relevé que le Conseil de discipline de ladite Agence, avait tenu des sessions pour statuer sur le cas de comportements d’agents, non conformes à leur statut. A ce titre, différentes sanctions ont été prises, allant de la radiation à la réaffectation, en passant par l’avertissement.

Existe-t-il une sanction visant les auteurs de ces recrutement d’agents fictifs qui se nourrissent des caisses d’un Etat, complice.

Certains, ne diront rien…puisque, c’est des protégés de…

Où va le Sénégal de demain ? La réponse à qui sait…

Avec Leral 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.