PRESIDENT OUSMANE SONKO

Venu célébrer, hier, dans la banlieue dakaroise le 5e anniversaire de son parti, le leader de Pastef, Ousmane Sonko, a annoncé que le procès qui oppose son parti aux gendarmes qui sont allés «intimider» ses partisans, a débuté jeudi dernier.

« Avant-hier, le procès contre les gendarmes qui étaient venus intimider les responsables de mon parti et des membres de ma famille a été ouvert. Nous voulons que tout le monde sache que cette histoire ne sera pas rangée dans les tiroirs de l’oubli. Nous allons la suivre jusqu’au bout. L’intimidation ne passera pas. Il faut que cela soit clair », a-t-il déclaré.

Avant d’informer par la même occasion, que la mort de Mariama Sagna, une responsable de son parti assassinée à Keur Massar, ne sera pas passée par pertes et profits. « Nous allons nous battre pour qu’on débusque les commanditaires. C’est un meurtre qui a été commandité. Nous irons jusqu’au bout », fulmina-t-il.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.